Louvaines : Différence entre versions

De Wiki-Anjou
(cplt)
 
(11 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{Infobox commune
+
{{Infobox quartier
| commune=Louvaines
+
| qualité = commune déléguée
| image=
+
| image = <!-- blason ou logo -->
| préfecture=Sous-préfecture de Segré
+
| territoire = [[Segréen]]
| territoire=[[Segréen]]
+
| commune = [[Segré-en-Anjou Bleu]]
| intercom=[[Communauté de communes du canton de Segré]]
+
| libre = Regroupement <br />du 15 décembre 2016
| codepostal=49500
+
| carte = [[Fichier:Carte situation commune louvaines.png|300px|center|Situation dans le département]]
| habitants=Les Louvenois(e)s
+
{{osm12|n=47.6927|o=-0.8123}}
| siteweb=
 
 
}}
 
}}
'''Louvaines''' est une commune de l'ouest de la France, qui se situe dans le département de [[Maine-et-Loire]] (49), au sud d'[[Aviré]] et à l'est de [[Segré]].<br />
 
Entre 1790 et 1794, elle a absorbé la commune de [[La Jaillette]].
 
  
* Briqueterie le Cormier
+
'''Louvaines''' est une ancienne commune de l'ouest de la France, qui se situe dans le département de [[Maine-et-Loire]] (49), au sud d'[[Aviré]] et à l'est de [[Segré]]. Elle est rattachée à Segré-en-Anjou-Bleu depuis décembre 2016.
* Chapelle de la Judition
 
* Chapelle Notre-Dame des Alleux
 
* Église paroissiale Saint-Aubin
 
* Église prieurale Notre-Dame et Sainte-Catherine, dite église de la Jaillette
 
* Maison de maître, dite la petite Montouzière
 
* Manoir dit château de l'Aunay
 
* Manoir du Hardas (MH)
 
* Manoir de la Motte
 
* Prieuré Notre-Dame d'augustins, puis de jésuites, dit prieuré de la Jaillette
 
* Moulin à tan
 
* Prieuré de la Jaillette (MH)
 
  
 +
Ses habitants se nomment les Louvenois(e)s.
  
{{Modèle:Commune à compléter}}
 
  
 +
== Situation administrative ==
 +
Entre 1790 et 1794, Louvaines absorbe la commune de [[La Jaillette]]. La commune fait partie du canton de Segré à partir de 1801<ref name="IA49001814">Ministère de la Culture (Thierry Pelloquet), ''Présentation de la commune de Louvaines'', 2 avril 2007</ref>.
  
[[Catégorie:Commune]]
+
À la fin 2016, un rapprochement intervient avec la [[Création de la nouvelle commune de Segré-en-Anjou bleu (2016)|création de la commune nouvelle]] de [[Segré-en-Anjou Bleu]] issue du regroupement des communes de [[Aviré]], [[Le Bourg-d'Iré]], [[La Chapelle-sur-Oudon]], [[Châtelais]], [[La Ferrière-de-Flée]], [[L'Hôtellerie-de-Flée]], Louvaines, [[Marans]], [[Montguillon]], [[Noyant-la-Gravoyère]], [[Nyoiseau]], [[Sainte-Gemmes-d'Andigné]], [[Saint-Martin-du-Bois]], [[Saint-Sauveur-de-Flée]] et [[Segré]]. Louvaines devient une commune déléguée<ref>Préfecture de Maine-et-Loire, ''[[Création de la nouvelle commune de Segré-en-Anjou bleu (2016)|Arrêté préfectoral n° DRCL-BSFL-2016-126]]'', du 28 septembre 2016 — Voir [[création de la nouvelle commune de Segré-en-Anjou bleu (2016)]].</ref>.
 +
 
 +
Jusqu'alors, la commune fait partie de la communauté de communes [[Communauté de communes du canton de Segré|du canton de Segré]], et se trouve dans le canton [[Canton de Segré|de Segré]], [[Canton de Segré (ancien)|modifié]], et l'arrondissement [[Arrondissement de Segré|de Segré]].
 +
 
 +
Son code commune (Insee) est 49184 et son code postal est 49500. Ses habitants se nomment Louvenois, Louvenoise.
 +
 
 +
== Histoire et patrimoine ==
 +
La voie romaine Angers-Rennes par le Louroux traversait le territoire de Louvaines. Le village est constitué dès le {{XIIs}} et se développe aux {{XVe}} et {{XVIs}}s. Au Moyen Âge, la seigneurie relève de Candé et de Marigné<ref name="IA49001815">Ministère de la Culture (Thierry Pelloquet), ''Base Mérimée (Village [de Louvaines] )'', 18 février 2003</ref>{{,}}<ref name="cport-1978">Célestin Port (édition révisée de Jacques Levron, Pierre d'Herbécourt et Cécile Souchon), ''Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou'', t. 2, H. Siraudeau, 1978, p. 392-393</ref>.
 +
 
 +
Éléments du patrimoine<ref>Ministère de la Culture, ''Base Mérimée (Louvaines)'', 2012</ref>{{,}}<ref name="cport-1978" /> :
 +
* Briqueterie du Cormier, du {{XIXs}}, au lieu-dit le Cormier, briqueterie industrielle comprenant les vestiges de deux fours et un hangar de séchage ;
 +
* Chapelle de la Judition, du {{XVIIIs}}, au lieu-dit le Haut-plein-pays ;
 +
* Chapelle Notre-Dame des Alleux, du {{XVIIIs}} ;
 +
* Demeure du Tertre, des {{XVIIe}} et {{XIXs}} ;
 +
* Église paroissiale Saint-Aubin, du {{XIXs}}, de style gothique ;
 +
[[Fichier:louvaines_manoir_jaillette_2018a.jpg|thumb|upright=1|alt=Photographie du manoir de la Jaillette.|Manoir de la Jaillette]]
 +
* Église prieurale Notre-Dame et Sainte-Catherine, dite église de la Jaillette, des {{XIIe}}, {{XIIIe}}, {{XVIe}}, {{XVIIIe}} et {{XIXs}}s, peintures murales de l'église classées au titre des objets ;
 +
* Maison de maître dite la petite Montouzière, des {{XVIIIe}} et {{XIXs}}s ;
 +
* Manoir dit château de l'Aunay, des {{XVIIe}}, {{XVIIIe}}, {{XIXe}} et {{XXs}}s ;
 +
* Manoir, puis ferme, de la Gortaye, ancien bâtiment seigneurial des {{XIIIe}}, {{XIVe}}, {{XVIe}}, {{XVIIe}}, {{XVIIIe}} et {{XIXs}}s<ref>Gaël Carré et Emmanuel Litoux, ''Maine-et-Loire. Le manoir de la Gortaie à Louvaines'', dans ''Bulletin Monumental'', t. 160, n° 3, année 2002, p. 306-310</ref> ;
 +
* Manoir du Hardas (inscrit MH), château médiéval transformé au {{XVIs}} en demeure de plaisance ;
 +
* Manoir de la Motte, du {{XVIIs}} ;
 +
* Manoir de La Rivière-Turbon, des {{XVIe}} et {{XVIIs}}s, logis seigneurial bordant la rivière de l'Oudon ;
 +
* Moulin à tan, des {{XVIIe}} et {{XIXs}}s, sur le ruisseau de la Sazée ;
 +
* Ancien prieuré de la Jaillette (inscrit MH), des {{XIIe}}, {{XIIIe}}, {{XVIe}} et {{XVIIIs}}s, situé au hameau de la Jaillette occupé depuis le {{XIIe}} par le prieuré<ref name="IA49001814" />.
 +
 
 +
== Espace et territoire ==
 +
Louvaines s'étend sur 15,07 {{km2}} ({{unité|1507|hectares}}), son altitude varie de 18 à 78 mètres<ref>IGN, ''Répertoire géographique des communes (RGC)'', données 2014 ([[Altitude des communes de Maine-et-Loire|altitude]], [[Superficie des communes de Maine-et-Loire|superficie]])</ref>, et son territoire se situe sur le plateau du Segréen<ref>''Atlas des paysages de Maine et Loire'', voir [[Liste des unités paysagères de Maine-et-Loire|unités paysagères]].</ref>. Venant des communes voisines de [[La Chapelle-sur-Oudon]] et de [[Segré]], la rivière l'[[Oudon]] traverse son territoire et en marque sa limite Sud. Au delà ce sont les communes d'[[Andigné]] et de [[La Chapelle-sur-Oudon]]<ref>[[Oudon|Oudon (rivière)]], avril 2013</ref>.
 +
 
 +
== Notes ==
 +
Sources et annotations
 +
{{Références}}
 +
 
 +
{{BasPage Communes2016}}
 +
 
 +
[[Catégorie:Commune déléguée]]
 +
[[Catégorie:Segréen]]

Version actuelle datée du 27 décembre 2019 à 18:06

Louvaines
(commune déléguée)
Département Maine-et-Loire
Territoire Segréen
Commune Segré-en-Anjou Bleu
Note(s) Regroupement
du 15 décembre 2016
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Aide à la rédaction
Compléter - Témoigner - Créer une page

Louvaines est une ancienne commune de l'ouest de la France, qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), au sud d'Aviré et à l'est de Segré. Elle est rattachée à Segré-en-Anjou-Bleu depuis décembre 2016.

Ses habitants se nomment les Louvenois(e)s.


Situation administrative

Entre 1790 et 1794, Louvaines absorbe la commune de La Jaillette. La commune fait partie du canton de Segré à partir de 1801[1].

À la fin 2016, un rapprochement intervient avec la création de la commune nouvelle de Segré-en-Anjou Bleu issue du regroupement des communes de Aviré, Le Bourg-d'Iré, La Chapelle-sur-Oudon, Châtelais, La Ferrière-de-Flée, L'Hôtellerie-de-Flée, Louvaines, Marans, Montguillon, Noyant-la-Gravoyère, Nyoiseau, Sainte-Gemmes-d'Andigné, Saint-Martin-du-Bois, Saint-Sauveur-de-Flée et Segré. Louvaines devient une commune déléguée[2].

Jusqu'alors, la commune fait partie de la communauté de communes du canton de Segré, et se trouve dans le canton de Segré, modifié, et l'arrondissement de Segré.

Son code commune (Insee) est 49184 et son code postal est 49500. Ses habitants se nomment Louvenois, Louvenoise.

Histoire et patrimoine

La voie romaine Angers-Rennes par le Louroux traversait le territoire de Louvaines. Le village est constitué dès le XIIe siècle et se développe aux XVe et XVIe siècles. Au Moyen Âge, la seigneurie relève de Candé et de Marigné[3],[4].

Éléments du patrimoine[5],[4] :

  • Briqueterie du Cormier, du XIXe siècle, au lieu-dit le Cormier, briqueterie industrielle comprenant les vestiges de deux fours et un hangar de séchage ;
  • Chapelle de la Judition, du XVIIIe siècle, au lieu-dit le Haut-plein-pays ;
  • Chapelle Notre-Dame des Alleux, du XVIIIe siècle ;
  • Demeure du Tertre, des XVIIe et XIXe siècle ;
  • Église paroissiale Saint-Aubin, du XIXe siècle, de style gothique ;
Photographie du manoir de la Jaillette.
Manoir de la Jaillette
  • Église prieurale Notre-Dame et Sainte-Catherine, dite église de la Jaillette, des XIIe, XIIIe, XVIe, XVIIIe et XIXe siècles, peintures murales de l'église classées au titre des objets ;
  • Maison de maître dite la petite Montouzière, des XVIIIe et XIXe siècles ;
  • Manoir dit château de l'Aunay, des XVIIe, XVIIIe, XIXe et XXe siècles ;
  • Manoir, puis ferme, de la Gortaye, ancien bâtiment seigneurial des XIIIe, XIVe, XVIe, XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles[6] ;
  • Manoir du Hardas (inscrit MH), château médiéval transformé au XVIe siècle en demeure de plaisance ;
  • Manoir de la Motte, du XVIIe siècle ;
  • Manoir de La Rivière-Turbon, des XVIe et XVIIe siècles, logis seigneurial bordant la rivière de l'Oudon ;
  • Moulin à tan, des XVIIe et XIXe siècles, sur le ruisseau de la Sazée ;
  • Ancien prieuré de la Jaillette (inscrit MH), des XIIe, XIIIe, XVIe et XVIIIe siècles, situé au hameau de la Jaillette occupé depuis le XIIe par le prieuré[1].

Espace et territoire

Louvaines s'étend sur 15,07 km² (1 507 hectares), son altitude varie de 18 à 78 mètres[7], et son territoire se situe sur le plateau du Segréen[8]. Venant des communes voisines de La Chapelle-sur-Oudon et de Segré, la rivière l'Oudon traverse son territoire et en marque sa limite Sud. Au delà ce sont les communes d'Andigné et de La Chapelle-sur-Oudon[9].

Notes

Sources et annotations

  1. a et b Ministère de la Culture (Thierry Pelloquet), Présentation de la commune de Louvaines, 2 avril 2007
  2. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral n° DRCL-BSFL-2016-126, du 28 septembre 2016 — Voir création de la nouvelle commune de Segré-en-Anjou bleu (2016).
  3. Ministère de la Culture (Thierry Pelloquet), Base Mérimée (Village [de Louvaines] ), 18 février 2003
  4. a et b Célestin Port (édition révisée de Jacques Levron, Pierre d'Herbécourt et Cécile Souchon), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. 2, H. Siraudeau, 1978, p. 392-393
  5. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Louvaines), 2012
  6. Gaël Carré et Emmanuel Litoux, Maine-et-Loire. Le manoir de la Gortaie à Louvaines, dans Bulletin Monumental, t. 160, 3, année 2002, p. 306-310
  7. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  8. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  9. Oudon (rivière), avril 2013

Autres données

Liste des communes en 2016
Altitudes en 2014
Populations 2013, en vigueur au 1er janvier 2016
Superficies en 2014
Divisions administratives et électorales en 2014


Institut national de la statistique et des études économiques

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres carrés

tome

page

numéro

Institut national de l'information géographique et forestière