BDF49 Saint-Aubin

De Wiki-Anjou
BDF49 Saint-Aubin
Document   La région
Partie   Saint-Aubin
Auteur   BDF49 (boule de fort Saint Aubin)
Année d'édition   2016
Note(s)  

Saint-Aubin-de-Luigné

Saint-Aubin-de-Luigné se trouve dans le Maine-et-Loire (région Pays de la Loire). Cette commune viticole se situe dans la vallée du Layon (affluent de la Loire), au sud de la Loire (Angers).

Sur la rive droite du Layon se trouve les coteaux du Layon, coteaux escarpés dont l'origine résulte de l'émergence du massif alpin au secondaire.

Cette région est l'une des rares où se développe naturellement la pourriture noble du raisin : la rivière donne les brumes matinales et l'orientation sud-ouest procure un bon ensoleillement.


Page


St Aubin : commune

Non loin de la Loire son charme est certain et sa douceur très agréable. Saint-Aubin-de-Luigné est situé en Anjou dans l'ouest de la France, dans la très réputée vallée du Layon.

Petit village pittoresque au milieu des coteaux chargés de vignes, Saint-Aubin est une commune rurale du Maine-et-Loire. On l'appelle parfois la « perle du Layon ».

Ce village chargé d'histoire et riches en paysages met en avant son patrimoine et son histoire en cultivant la douceur angevine. Les hauts coteaux sont entrecoupés de vallées transversales qui bordent la rivière du Layon.

Situation

Saint-Aubin se trouve à quelques kilomètres de la Loire au sud-ouest d'Angers (30 km), dans le département de Maine-et-Loire (49). Cette région bénéficie de la douceur du climat angevin favorable à la culture.

Zone tempérée sous influence océanique, donnant un climat se caractérisant par des hivers doux et pluvieux ainsi qu'une faible amplitude thermique.

Le département de Maine-et-Loire fait partie de la région Pays de la Loire (ouest de la France) et se situe à l'est de la Loire-Atlantique (Nantes). Sa préfecture est Angers.

Son territoire se trouve à la limite du Pays des Mauges, délimité au nord-est par le Layon et comprenant les communes de Chalonnes, Chaudefonds et Saint-Aubin.

La commune est traversée par le Layon ; rivière née d'une faille envahie par la mer lors de la formation des continents.

Coordonnées géographiques : 47° 19′ 43″ Nord - 0° 39′ 58″ Ouest.

saint aubin

Communes des alentours :

Rochefort-sur-Loire ~ 3 km
Chaudefonds-sur-Layon ~ 4 km
Saint-Lambert-du-Lattay ~ 5 km
La Possonnière ~ 6 km
Savennières ~ 6 km
Béhuard ~ 6 km
Chanzeaux ~ 8 km
La Jumellière ~ 9 km
Denée ~ 9 km
Beaulieu-sur-Layon ~ 9 km
Rablay-sur-Layon ~ 11 km
Chalonnes-sur-Loire ~ 11 km

Histoire

À l'époque gallo-romaine la cité fut occupée par un certain Lucinius, dont le nom dériva ensuite en Luigné. Plusieurs siècles après une chapelle fut dédiée à St Aubin, évêque d'Angers, d'où le nom de Saint-Aubin-de-Luigné (Célestin Port).

Durant le Moyen Âge plusieurs constructions furent entreprises dans le village, dont subsistent encore aujourd'hui des ruines, telles le château de la Haute-Guerche ou de la motte féodale.

Au cours du XVIe siècle la commune fut le rendez-vous des cadets de la noblesse, d'où les gentilhommières armoriées de cette époque.

L'histoire de la commune est également liée à celle du Layon.

La région a eu une activité industrielle importante jusqu'au XIXe siècle, avec ses minières et chaufournières (fours à chaux) ; l'extraction de la houille servant à alimenter les fours à chaux. Des traces de ce passé sont encore visibles sur le site de la Corniche angevine (Mathilde Chollet).

Vie locale

Les habitants de la commune se nomment les Aubinois ou Saint-Aubinois (PL Augereau).

Saint-Aubin dispose d'une école primaire, d'une bibliothèque, d'un commerce de proximité et de restaurants, d'un stade et d'un cercle de boule de fort. Commune touristique, on y trouve également un camping municipal.

Un centre d'animation est présent sur la commune, le Cercle Saint Aubin : animations culturelles, cinéma, théâtre, etc.

Salon estival de peinture : Tous les ans en juillet et août à Saint Aubin de Luigné (dans les locaux de la Mairie).

Commerce de proximité : Alimentation multi-services - Place de l'église - 49190 St Aubin de Luigné.

Informations diverses
• Altitude : de 12 mètres (mini) à 104 mètres (maxi) pour une altitude moyenne de 58 mètres (IGN).
• Superficie : 15,19 km² (IGN).
• Population : 1 237 habitants (Insee, Population municipale 2012).
• Densité : 81 hab/km².
• Mairie : rue Jean de Pontoise - 49190 Saint Aubin - Tél. 02 41 78 33 28.

Hameaux : Le Grand Beauvais, La Poilane, La Grande Brosse, La Bergerie, Valette, Les Barres, La Haie Longue.

Tourisme

À voir ou à faire sur la commune de Saint-Aubin-de-Luigné : Circuit des vieilles demeures, promenades en barque sur le Layon, point de vue sur la vallée et sur le vignoble au Moulin Guérin, panorama sur la vallée de la Loire à la Haie Longue (corniche angevine), ballades en montgolfières, ballades ou randonnées, boule de fort, terrain de tennis. La rivière du Layon est un coin de pêche connu où l'on peut découvrir des carpes, brèmes, gardons, brochets, sandres et poissons chats.

Corniche Angevine : Surplombant la Loire, c'est l'un des sites les plus pittoresques de l'Anjou. On y trouve par exemple le hameau La "Haie-Longue", classé au patrimoine national (monuments historiques).

Office du tourisme : L'office de tourisme Loire-Layon couvre le territoire de la Communauté de Communes Loire-Layon, c'est-à-dire les communes de Chalonnes, Champtocé, Chaudefonds, Denée, Ingrandes, La Possonnière, Rochefort, Saint-Aubin, Saint-Georges et Saint-Germain.

La commune possède le label "Village fleuri".

Viticulture

La commune de Saint-Aubin-de-Luigné s'inscrit dans la grande région viticole française qu'est le Val de Loire, avec notamment les appellations AOC Vins d'Anjou (y compris Anjou-Gamay, Cabernet d'Anjou et Rosé d'Anjou) et "Coteaux-du-Layon". Des appellations sont spécifiques à la commune : AOC AOP Coteaux du Layon Saint-Aubin-de-Luigné ou Saint-Aubin, AOC AOP Coteaux du Layon Saint-Aubin-de-Luigné ou Saint-Aubin Sélection de grains nobles (INAO).

Ayant des conditions naturelles très favorables, le terroir du village est renommé pour ses vins liquoreux produits depuis le VIe siècle. Connue dès le haut Moyen-Âge, la culture de la vigne s'étendait à l'époque des Plantagenêt sur tout l'Anjou et alimentait une forte expansion vers l'Angleterre. Au XVIIe siècle les hollandais furent de gros acheteurs, et le siècle suivant, les vins du Layon ayant une grande renommée, ils déplacèrent leur comptoir des Ponts-de-Cé à Chalonnes, où aboutit le Layon canalisé. Deux catastrophes faillirent ruiner ce vignoble : la guerre de Vendée, qui causa de gros dégâts dans la région, et l'apparition du phylloxéra en 1883.

Bien que prépondérante, la viticulture n'est pas la seule activité agricole présente sur la commune ; On y rencontre également des vergers de pommes.

En 2011 on comptait 97 établissements sur la commune, dont 45 % relevaient du secteur agricole et 35 % de celui du commerce et des services. Trois ans plus tôt, en 2008, on comptait 91 établissements, dont 52 % relevaient du secteur agricole (Insee).

Lieux

Un circuit des vieilles demeures (XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles) rend le village pittoresque et agréable à vivre.

Sur la route de Saint-Lambert un pont franchit le Layon ; pont construit en 1875, composé de trois arches, cintres et parquets en granit, pleins en marbre du pays.

Architectures : ancien presbytère XVIe siècle (devenu aujourd'hui la Mairie), ruines du château de La Haute-Guerche XIIIe au XVe siècles (enceinte XIIIe, tours XVe, chapelle XIVe, ancien grenier d'abondance, four sphérique), manoir de La Fresnaye XVIe siècle, château du Paty, château de La Genaiserie XVIIIe siècle, château de La Guerche XXe siècle, gentilhommières au village de La Haye-Longue, canal de Monsieur XVIIIe siècle, four à chaux de la Petite Brosse, hameaux d'Ardenay, des Barres et du Petit-Beauvois, église (dalle funéraire XVe, porche XVIe, retables XVIIe, Madone de terre cuite XVIIIe), chapelle Notre-Dame-de-Lorette XXe siècle (1956).

Sept sites de la commune sont protégés : Le château de la Haute Guerche, le manoir de la Fresnaye, l'ancien Presbytère, la corniche angevine, le hameau de la Haie Longue, le hameau des Barbes et le hameau du petit Beauvais (Monuments Historiques).

Autres protections : Natura 2000 (vallée de la Loire de Nantes aux Ponts-de-Cé et zones adjacentes), Zones humides d'importance nationale (Eau et milieux aquatiques, Loire entre Maine et Nantes), Schémas d'aménagement et de gestion des eaux (Layon, Aubance), Patrimoine mondial de l'UNESCO (Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes).

Sites et points de vue : la Haute-Guerche, le Moulin-Guérin (belvédère), Coteaux et vallée du Layon ;
et en haut des coteaux, la Corniche angevine et la Haie-Longue (table d'orientation).

St Aubin : infos administratives

Situé dans la vallée du Layon, Saint-Aubin-de-Luigné se trouve au sud ouest d'Angers.
Infos administratives, géographiques, démographiques…

Administrations

  • Mairie - rue Jean de Pontoise - 49190 Saint Aubin de Luigné.
  • Communauté de communes Loire-Layon - 19 à 21 avenue du 11 novembre 1918 - BP 83 - 49290 Chalonnes-sur-Loire.

Informations administratives

  • Pays : France (capitale Paris).
  • Région : Pays de la Loire (Nantes).
  • Département : Maine-et-Loire (préfecture Angers).
  • Canton de Chalonnes-sur-Loire.
  • Code Insee : 49265.
  • Code postal : 49190 (Rochefort-sur-Loire).

Anciennes administrations

  • Souveraineté : 1789 royaume de France, 1790 Maine et Loire.
  • Département : 1790 Maine et Loire, 1801 Maine-et-Loire.
  • District et arrondissement : 1790 district d'Angers, 1800 arrondissement d'Angers.
  • Canton : 1790 Rochefort, 1800 Chalonnes, 2015 Chalonnes.
  • Municipalité : 1790 Saint Aubin de Luigné.

Nom des habitants : Les Saint-Aubinois(es)

Informations géographiques

  • Coordonnées géographiques : Latitude 47° 19' 43" Nord - Longitude 0° 39' 58" Ouest.
  • Altitude : varie de 12 mètres (mini) à 104 mètres (maxi).
  • Superficie : 15,19 km² (1 519 hectares).

Informations démographiques

  • Population :
En 2009, 1 173 habitants de population municipale + 27 hab. de population comptée à part = 1 200 hab. de population totale (Insee)
En 2012, 1 237 habitants de population municipale + 19 hab. de population comptée à part = 1 256 hab. de population totale (Insee)
  • Évolution de la population de Saint-Aubin-de-Luigné :
année 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846
nombre 1 400 1 201 1 258 1 441 1 525 1 593 1 627 1 945
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
1 816 1 591 1 548 1 670 1 528 1 332 1 177 1 173 1 092
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
1 029 1 029 1 066 1 083 1 063 1 131 976 1 005 1 006
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2009
1 001 1 028 945 878 858 853 858 1 045 1 173
Sources Cassini Ehess et Insee (population municipale)

Une naissance un arbre : Organisé par la municipalité, chaque année est planté le nombre d'arbres équivalant aux naissances enregistrées entre le 1er octobre et le 30 septembre.

Liste des réglementations concernant le territoire communal de Saint-Aubin-de-Luigné

Liste des appellations

AOC Appellation d'origine contrôlée (FR), AOP Appellation d'origine protégée (CE), IGP Indication géographique protégée (CE).

  • AOC AOP Coteaux du Layon Saint-Aubin-de-Luigné ou Saint-Aubin, Coteaux du Layon Saint-Aubin-de-Luigné ou Saint-Aubin Sélection de grains nobles.

Le vignoble de l'AOC Coteaux du Layon est implanté sur la partie Sud-Est du Massif armoricain. Les terroirs délimités correspondent à des situations de coteaux bien exposés et ventilés qui favorisent la précocité de la végétation. Vingt-sept communes du Maine-et-Loire, bordant le Layon, constituent l'aire géographique de l'Appellation d'Origine Contrôlée Coteaux du Layon. On y distingue sept dénominations particulières : les six communes de Rochefort-sur-Loire, Saint-Aubuin-de-Luigné, Saint-Lambert-du-Lattay, Beaulieu-sur-Layon, Rablay-sur-Layon, Faye-d'Anjou, et un lieu-dit : Chaume.

  • AOC AOP Anjou blanc, Anjou gamay, Anjou gamay nouveau ou primeur, Anjou mousseux blanc, Anjou mousseux rosé, Anjou rouge, Anjou Villages, Cabernet d'Anjou, Cabernet d'Anjou nouveau ou primeur, Coteaux du Layon, Coteaux du Layon Sélection de grains nobles, Crémant de Loire blanc, Crémant de Loire rosé, Rosé d'Anjou, Rosé d'Anjou nouveau ou primeur, Rosé de Loire, Vin destiné à l'élaboration de Crémant de Loire blanc, Vin destiné à l'élaboration de Crémant de Loire rosé.
  • AOC Maine-Anjou,
  • IGP Brioche vendéenne, Bœuf du Maine, Volailles de Cholet, Volailles d'Ancenis.

Liste du patrimoine

  • Château fort dit château de la Haute-Guerche, XVe et XVIe siècles, inscrit à l'Inventaire du patrimoine culturel,

et chapelle élévation toiture grenier, XIIIe XIVe XVe XVIe siècles, classé aux Monuments historiques.

  • Manoir de la Fresnaye, communs pigeonnier cheminée porte tour salle élévation toiture, XVIe siècle, classé aux Monuments historiques.
  • Ancien Presbytère devenu la Mairie, cheminée salle élévation toiture, XVIe et XVIIIe siècles, classé aux Monuments historiques.
  • La Corniche Angevine, site protégé classé le 11/02/2003.
  • Hameau de La Haie Longue, site protégé inscrit le 20/09/1973.
  • Hameau des Barres, site protégé inscrit le 27/02/2003.
  • Hameau du Petit Beauvais, site protégé inscrit le 27/02/2003.

Liste des zonages

  • Protection réglementaire, Site classé et inscrit La Corniche Angevine, Grand paysage classé par décret du 11/02/2003 et du 27/02/2004.
  • Natura 2000 pour la Zone de protection spéciale et le Site d'importance communautaire, de la Vallée de la Loire de Nantes aux Ponts-de-Cé et les zones adjacentes.
  • Inventaires des Zones naturelles d'intérêt écologique floristique et faunistique pour la zone des Prairies de Rochefort et de la vallée du Louet, la zone de la Vallée de la Loire en amont de Nantes et la zone de la Vallée du Layon.
  • Eau et milieux aquatiques pour la Zone humide d'importance nationale de la Loire entre Maine et Nantes, et pour le Schéma d'aménagement et de gestion des eaux du Layon et de l'Aubance.
  • Patrimoine mondial de l'UNESCO, qui concerne le Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes.

Liste des risques

Inondation, mouvement de terrain, feu de forêt. Information préventive notifiée par la Préfecture le 06/06/2004.

Attention : Les présentes listes ont été établies à titre informatif. Il convient dans tous les cas de se renseigner auprès de l'organisme compétent.

St Aubin : camping

Situé dans une région touristique, le camping de Saint Aubin dispose de plusieurs atouts ...
Non loin des bords de Loire, à l'abri des coteaux, le charme de ce camping est sans aucun doute la douceur du temps.

Camping du Layon - 2 étoiles

Pour réserver :
Mairie de Saint Aubin
Rue Jean de Pontoise - 49190 saint Aubin de Luigné

Accueil de groupes : Oui
Animaux acceptés : Oui

Services et activités :
- Équipements par emplacement : branchements d'eau, branchements électriques ;
- Équipements communs : jeux pour enfants extérieurs, cabine téléphonique / point phone ;
- Équipements disponibles en location : mobil home.

34 emplacements, emplacements ombragés

Sur place ou à proximité :
- Bar/buvette : à 0,2 km
- Commerce alimentaire : à 0,1 km (Saint aubin)
- Dépôt de gaz : à 0,1 km
- Dépôt de glace : à 0,1 km
- Garage mort : sur place
- Lave linge : sur place
- Pêche : sur place (Layon)
- Piscine : à 4 km (Rochefort sur Loire)

Marché le mardi matin à Chalonnes-sur-Loire, le mercredi matin à Rochefort-sur-Loire.

St Aubin : Corniche angevine

Corniche angevine, La Haie-Longue, Ardenay

Entre Loire et Layon, la Corniche Angevine est un site géographique du Maine-et-Loire situé entre Chalonnes et Rochefort. Il correspond à la limite occidentale du périmètre Val de Loire classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Situation

Le site de la corniche angevine se trouve à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest d'Angers (Maine-et-Loire) près de Saint-Aubin-de-Luigné. La D751, route dite "de la Corniche", serpente sur ce relief de Rochefort-sur-Loire à Chalonnes-sur-Loire.

Ce secteur géographique correspond à une zone très resserrée en bordure de Loire et de Layon. Il comprend le relief de la corniche, vaste éperon rocheux qui culmine à une centaine de mètres, et les paysages des vallées de la Loire et du Layon qu'il surplombe respectivement au nord et au sud.

Un décret de 2003 a classé parmi les sites du département de Maine-et-Loire l'ensemble formé par la corniche angevine sur le territoire des communes de Chalonnes-sur-Loire, Chaudefonds-sur-Layon, Rochefort-sur-Loire et Saint-Aubin-de-Luigné ; soit une superficie de 2 400 hectares.

Géologie

La zone géographique de la corniche angevine se trouve aux marges orientales du Massif armoricain en limite du Bassin parisien. Située entre la vallée du Layon et celle de la Loire, en hauts des coteaux de Saint-Aubin, la Corniche Angevine est un relief du paléozoïque (ère primaire). Cette barre rocheuse est constituée de grès ferrugineux, de schistes houillers, de cinérites et de houille.

Si les points de vue de la Corniche Angevine se trouvent entre Rochefort et Chalonnes, son relief s'étire depuis Mûrs.

Le Louet et le Layon en marque ses délimitations. Côté Nord on trouve la Loire et le Louet : bras de la Loire, situé entre Juigné et Chalonnes. Ce bras se situe sur la vallée ligérienne, vaste plaine formée d'alluvions et régulièrement inondée. Côté Sud on trouve la rivière le Layon, qui se jette dans la Loire au niveau de Chalonnes. Comme celle de la Loire, la vallée du Layon est riche en paysages.

Panoramas

La Corniche Angevine est un point haut immanquable : ses nombreux panoramas exceptionnels sur la Loire en fond l'un des sites les plus pittoresques de l'Anjou. Les deux hameaux qui la compose, La Haie-Longue (commune de Saint-Aubin) et Ardenay (commune de Chaudefonds), sont classés au patrimoine national (monuments historiques). saint aubin haie longue

Sur la D751, entre Rochefort et Chalonnes, la Haie-Longue offre un point de vue sur la vallée de la Loire, avec table d'orientation, et sur les vignes du vignoble d'Anjou.

Ensuite, en reprenant la D54 puis la rue des Coteaux, direction Saint-Aubin, on peut se rendre au moulin Guérin qui offre un point de vue sur la vallée du Layon, belvédère avec table d'orientation.

Ardenay

Près de Chaudefonds-sur-Layon on trouve le hameau d'Ardenay, ancien village de mineurs. Cette région fut le siège d'une importante exploitation du charbon pendant près de six siècles. On y trouve également une ancienne carrière de grès.

La dernière mine de charbon, mine de Malécot, a fermée en 1964. Elle était exploitée par les usines Bessoneau et servait à alimenter les machineries de la fameuse fabrique.

La chapelle Sainte-Barbe des Mines est l'un des derniers vestiges visible de l'ère charbonnière. C'était l'église des mineurs.

Quatre des cinq sites de la commune de Chaudefonds inscrits aux Monuments historiques se situent sur la Corniche Angevine : le site de la Corniche (SP), le site du hameau d'Ardenay (SP), et les deux moulins à vent d'Ardenay (MH).

La Haie-Longue

Près du village de Saint-Aubin-de-Luigné on trouve le hameau de La Haie-Longue ; site classé aux Monuments historiques, dont la Roche-Moreau et la Portinière.

À La Haie-Longue se trouve également une chapelle érigée en 1956 ; chapelle Notre-Dame de Lorette, patronne des aviateurs.

Les champs en contre-bas du hameau ont été le théâtre de vols du pionnier de l'aviation René Gasnier. Le 17 septembre 1908, dans les champs de la vallée (la Grand'Prée) qui se trouve en contre-bas de la corniche, il réussit son premier vol sur une distance d'environ 1 kilomètre à une altitude de 6 à 7 mètres, à bord d'un appareil de sa conception.

René Gasnier (1874-1913) fut l'un des principaux promoteurs de l'aviation en France. Il participa activement à la naissance de l'aérodrome d'Angers-Avrillé et y organisa en 1910 la première course d'aéroplanes Angers-Saumur. Le pilote d'avion angevin repose dans la chapelle Notre-Dame de Lorette, surplombant le champ de ces premiers vols.


Un circuit de visites de la Corniche Angevine peut se faire de Rochefort à Chaudefonds, en passant par Saint-Aubin.
La Corniche est un point haut avec de nombreux panoramas sur la vallée de la Loire et celle du Layon.

Itinéraire de visite de la corniche :

Point de départ, Rochefort. Commune du sud Loire, elle se trouve à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest d'Angers.

Une fois entré par la D106 (Savennières) dans le village de Rochefort-sur-Loire (coordonnées 47° 21′ 28″ Nord - 0° 39′ 17″ Ouest), il est possible de s'arrêter Place du Pilory : de nombreuses maisons datent des XVe, XVIe, et XVIIIe siècles. Reprendre ensuite sa route un court instant pour s'arrêter sur la place de l'église. Son clocher date des XIIIe et XVIe siècles.

Continuer en direction du Sud pour prendre la Route de Baulieu, direction Saint-Aubin/Beaulieu. Environ 800 mètres après (hameau La Croix Blanche), prendre à droite la D106 direction Saint-Aubin. En haut du coteau on aperçoit sur la gauche l'émetteur de radiodiffusion d'une hauteur de 102 mètres. Au carrefour de la D54, prendre en face la direction de Saint-Aubin. La descente est sinueuse et bordée de vignes : c'est le territoire de l'appellation des Coteaux du Layon.

En bas, c'est le village de Saint-Aubin-de-Luigné (coordonnées 47° 19′ 43″ Nord - 0° 39′ 58″ Ouest). Prendre à droite la rue du Canal de Monsieur, jusqu'à la place de l'église. La rue du Canal de Monsieur comporte plusieurs vieilles demeures, dont certaines datent du XVIe siècle. Face à l'église on peut voir l'ancien presbytère datant du XVIe siècle, qui abrite aujourd'hui la mairie. Ensuite on peut flâner le long de la rivière du Layon, canalisée depuis le XVIIIe siècle. En été, des promenades en barque sont possible. En prenant par le camping, puis en longeant le stade sur sa gauche, on peut se rendre au cercle de Boule de fort La Concorde.

En prenant la Rue des coteaux (à gauche de l'église) on peut se rendre au belvédère du moulin Guérin (coordonnées 47° 20′ 0″ Nord - 0° 40′ 06″ Ouest). Au milieu des vignes, cet ancien moulin est aujourd'hui aménagé en belvédère. La vue à 360°, présentée sur une table d'orientation, donne un point de vue sur la commune et sur la vallée du Layon.

Ensuite, en sortant de la route qui mène au belvédère, repartir à droite pour continuer la route des coteaux et rejoindre la corniche angevine à la hauteur de la Haie-Longue (toujours tout droit). Après avoir passé le hameau Les Barres, au carrefour de la D54 prendre en face. Sur la gauche on aperçoit la Vallée du Layon. Arrivé à la D751 (Rochefort Chalonnes), prendre à droite, direction Rochefort pour atteindre la table d'orientation et la chapelle.

Avec ses nombreux panoramas sur la vallée de la Loire, La Haie-Longue (coordonnées 47° 20′ 38″ Nord - 0° 41′ 30″ Ouest) est l'endroit le plus marquant de la corniche angevine. La table d'orientation permet de situer les paysages que l'on aperçoit au loin. Le hameau de La Haie-Longue (commune de Saint-Aubin) est un site protégé, classé aux Monuments historiques par arrêté du 11/02/2003. En contre-bas, eu lieu le 17 septembre 1908 le premier vol de René Gasnier, un des promoteurs de l'aviation en France. A bord d'un appareil de sa conception, il y a réussi un vol de 1 kilomètre à une altitude de 6 à 7 mètres. De l'autre côté de la route une chapelle est dédiée à Notre-Dame de Lorette, patronne des aviateurs.

En revenant sur ses pas pour rentrer dans le hameau, prendre à droite où il est possible de descendre jusqu'aux rives du Louet (port du Pâtis). Le Louet est un bras de la Loire, qui se forme au niveau de Juigné-sur-Loire pour terminer sa course à Chalonnes-sur-Loire. Son cours est grossi à la hauteur de Denée par l'Aubance, son principal affluent.

Reprendre ensuite la D751 direction Chalonnes (vers l'ouest) jusqu'au hameau d'Ardenay.

Arrivé à Ardenay (coordonnées 47° 20′ 23″ Nord - 0° 42′ 38″ Ouest), au carrefour, prendre en face la petite route des coteaux. Cet ancien village de mineurs fut le siège d'une importante exploitation de charbon pendant près de six siècles. Le hameau d'Ardenay (commune de Chaudefonds) est un site protégé, inscrit aux Monuments historiques par arrêté du 27/02/2003. Le coteau se situe entre la vallée de la Loire (à droite, au nord) et la vallée du Layon (à gauche, au sud).

Un peu plus loin, sur la gauche, on peut voir deux moulins à vent. Appelés primitivement les moulins de Poyeau, puis les moulins d'Ardenay, ils ont été construits à la fin du XVIIIe siècle. En reprenant la route, sur la droite se trouve un arrêt pour observer le point de vue.

En continuant la route, on arrive à la ville de Chalonnes-sur-Loire. C'est la limite occidentale du périmètre Val de Loire classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il est possible de revenir sur Saint-Aubin ou Rochefort par la route du "bas", où il faut alors prendre la route qui longe le camping (D751). Cette route sinueuse passe au bas du coteau, et passe devant la Chapelle Sainte-Barbe des Mines avant d'arriver au hameau d'Ardenay.

St Aubin : balades randonnées visites

Situé dans la vallée du Layon, Saint-Aubin-de-Luigné c'est aussi des lieux de promenades : circuit des vieilles demeures, moulin Guérin, château de la Haute-Guerche, promenades en barque, circuits du GR3…

Petit village vigneron niché au creux des coteaux du Layon et au coeur de l'Anjou, on trouve à Saint-Aubin-de-Luigné de nombreuses balades pour y découvrir les paysages de la vallée du Layon et ses vignobles. Le cadre magnifique de ce territoire est idéal pour faire quelques randonnées, parmi ces paysages de la perle du Layon.

La mairie, ancien presbytère

Face à la place de l'église, la mairie est abritée dans l'ancien presbytère datant du XVIe siècle. Ce bâtiment fut construit en 1522 par Jean de Pontoise. Son originalité est la présence, sur un fronton extérieur de l'époque, de l'écusson très reconnaissable du pape Alexandre VI. Bâtiment classé aux Monuments historiques le 9 décembre 1964.

Renseignements au 02 41 78 33 28 (visitable l'été).

Promenades en barque

Promenades en barque sur le Layon, dans un cadre pittoresque et sur une rivière sans danger (départ près du camping, en contrebas de la mairie).

À proximité : jeux pour enfants, location de vélos, caveau de dégustation, départ des circuits pédestres et des vieilles demeures, belvédère du Moulin-Guérin.

Ouverture et informations : du 1er mai à mi septembre.

Le moulin Guérin

Au milieu des vignes, cet ancien moulin (environ 8 mètres de haut) est aujourd'hui aménagé en belvédère. La vue à 360°, présentée sur une table en céramique, donne un aperçu complet de l'agglomération sainte-aubinoise.

Également appelé Moulin de Marie-Angèle, du nom de ses anciens propriétaires, ce moulin-tour a perdu son toit et ses ailes, et a cessé de fonctionner au milieu du XIXe siècle.

Accès par la rue des coteaux (à gauche de l'église), puis route à droite. Ouvert toute l'année. Accès libre et gratuit.

Le GR3 passe par Saint-Aubin

Balade au cœur des Coteaux du Layon (8 km - 2h30 - GR 3D).

Portion du GR3 (plus vieux GR de France, 1947), la partie sur Saint-Aubin serpente au cœur du Layon. Cette randonnée au milieu des vignes présente de nombreux intérêts touristiques et culturels.

Itinéraire : Le départ et l'arrivée se situent sur la place de la mairie de Saint-Aubin, devant le planimètre « Vignes vins et randos ». Après être passé près de la mine de charbon (lieu dit la Mine) et le coron (cité de Valette), on peut profiter de la vue panoramique du moulin Guérin. Au cours de la randonnée on peut découvrir l'ancien château fort de Tartifume, le clos de l'Aiglerie, les vestiges du château de la Haute-Guerche.

Circuit des vieilles demeures

Trente sites du village de Saint-Aubin sont répertoriés pour être admirés de l'extérieur (XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles). Ils constituent le circuit des vieilles demeures.

Trois itinéraires s'entrelacent proposant 20 kilomètres de découvertes pittoresques aux randonneurs à pied, à vélo ou en voiture. On peut y voir des maisons rurales typiques, la mairie, les ruines féodales de la Haute-Guerche, le manoir de la Fresnaye (inscrit aux Monuments historiques le 14 mars 1986), ainsi que les vestiges de la mine de charbon, le four à chaux, le canal de Monsieur, le moulin Guérin.

Renseignements : Syndicat d'initiative de Saint Aubin de Luigné, tél. 02 41 78 33 28, courriel mairie-sg.staubin (à) wanadoo.fr.

Exemple de circuit :
Départ à la mairie de Saint-Aubin (parking soit devant le camping soit devant l'église).
1. Mairie (façade remaniée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle).
Ensuite se diriger sur la gauche.
2. L'église (premières traces écrites dès le VIe siècle).
Ensuite, emprunter la rue du Canal de Monsieur (rue principale).
3. Circuit des vielles demeures :
- la Bourrellerie au 6 (ancien logis noble avec tour d'escalier et lucarnes sculptées du XVIe),
- demeure de la Noue au 27 (ancienne gentilhommière du XVIe, lucarnes sculptées).
Après le rond point, prendre à droite et avant le pont prendre la première à droite, puis à gauche au bout du chemin en passant la barrière en bois.
4. Promenade du Layon, jusqu'à l'aire de pique-nique et de jeu.

Château de la haute-Guerche

Ancienne forteresse militaire des XIIIe et XVe siècles, incendiée et ruinée par les guerres de Vendée. Située au bord du Layon, dont elle surplombe les coteaux, les vestiges d'architecture de la fin du Moyen Âge témoignent de l'importance du site d'autrefois. Bâtiment inscrit aux Monuments historiques le 18 mai 1971.

Le château de la Haute-Guerche se visite librement en juillet et août et sur rendez-vous le reste de l'année.

La Haie-Longue

Zone protégée par les Monuments Historiques, ce point culminant de la Corniche Angevine offre une vue unique. En contrebas, c'est la Grand'Prée d'où a décollé René Gasnier en 1908, pionnier de l'aviation. La table d'orientation date de 1924.

Accès par la rue des coteaux (à gauche de l'église), puis tout droit pour rejoindre la D751. Ouvert toute l'année. Accès libre et gratuit.

De la Loire au Layon

Randonnée de l'ile de Béhuard jusqu'à Saint-Aubin ; l'occasion de découvrir de magnifiques paysages.

Itinéraire : Partir de Béhuard. Une fois passé le pont de la Loire (pont des Lombardières), prendre à gauche puis à droite, pour suivre le chemin passant derrière le champ de course et arrivant à la plage de Rochefort-sur-Loire. Traverser Rochefort par les petites rues pour gagner le pic Martin (place du pilori, rue du cul du four, rue basse du martreau, puis reprendre la route de Chalonnes). Au pic Martin, prendre le chemin sur sa droite pour monter entre les vignes vers les coteaux. Arrivé en haut, traverser la route D54 et continuer tout droit au milieu des vignes pour rejoindre le moulin Guérin (commune de Saint-Aubin). Redescendre ensuite sur Saint-Aubin.

Comptez au moins 3 heures.

Patrimoine inscrit

Monuments historiques : Château fort dit château de la Haute-Guerche (XVe et XVIe siècles) et annexes (XIIIe XIVe XVe XVIe siècles), manoir de la Fresnaye (XVIe siècle), ancien Presbytère devenu la Mairie (XVIe et XVIIIe siècles).

Sites protégés : La Corniche Angevine, hameau de La Haie Longue, hameau des Barres, hameau du Petit Beauvais.

St Aubin : bibliographie

Liste des données sur la commune de Saint-Aubin-de-Luigné et sa région

Sources utilisées et ouvrages sur Saint-Aubin, sa région, le Layon :

• Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, Tome 3, Lachèse et Dolbeau, 1878

• Ehess, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale

• Ministère de la Culture, 'Architecture et Patrimoine, Base Mérimée

• Commission archéologique de Maine et Loire, Répertoire historique et archéologique de l'Anjou, Cosnier et Lachaise, 1860

• Institut Géographique National (IGN), Données de la commune de Saint-Aubin-de-Luigné

• Direction régionale de l'Environnement, Données environnementales, GéoSource

• Ministère de l'Écologie, Risques des communes, Base Gaspar

• Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), Liste des produits par commune

• Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), Données locales

• Mathilde Chollet, Chalonnes sur Loire à travers les âges, Édition Le Livre d'Histoire, 1952

• P.Wagret J.Boussard J.Levron S. Mailliard-Bourdillon, Visages de l'Anjou, Horizons de France, 1951

• Société géologique et minéralogique de Bretagne, Géologie des Coteaux du Layon

• ADES Sandre, Portail national d'accès aux référentiels sur l'eau

• Direction régionale de l'environnement des Pays de la Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe, 2003

• Mireille Rousselle-Touchard, Viticulture et agriculture de six communes de la Vallée du Layon, Norois 44, 1964

• Muséum national d'Histoire naturelle, Inventaire national du Patrimoine naturel, Édition 2003-2010

Le Layon

Le Layon, bassin du Layon, rivière d'Anjou

Traversant la commune de Saint-Aubin, le Layon est une rivière angevine du centre-ouest de la France. Son cours est canalisé et sa vallée est bordée de coteaux chargés de vignes.

La rivière Le Layon est un petit affluent de la Loire, dont la rive droite forme un coteau escarpé (onde de choc résultant de l'émergence du massif alpin au secondaire) (1).

Le Layon prend sa source dans le département des Deux-Sèvres au sud-est de Saint-Maurice-la-Fougereuse. Après une dizaine de kilomètres, il pénètre dans le département de Maine-et-Loire (région Pays-de-Loire), où se situe la plus grande partie de son cours (2).

Dans sa partie aval, le cours d'eau emprunte un accident géologique majeur : la faille du Layon. Cette faille se prolonge jusqu'à la pointe sud de la Bretagne, après avoir reçu plusieurs autres noms (1).

La rivière borde la Corniche angevine sur plusieurs kilomètres avant de rejoindre la Loire à Chalonnes-sur-Loire.

Ces principaux affluents sont la Gaubretière, le Pont Moreau (Les Cerqueux-sous-Passavant), la Soire (Nueil-sur-Layon), le Douet, le Livier (Tancoigné), le Lys (Vihiers), l'Arcison, le Javoineau, le Dreuille, l'Hyrôme (Chemillé), le Jeu.

Plusieurs ponts enjambent la rivière, comme à Chaudefonds-sur-Layon, Saint-Aubin-de-Luigné, Beaulieu-sur-Layon ou Rablay-sur-Layon. Plusieurs d'entre eux possèdent un passé historique, tel le pont barré de Beaulieu. Ce pont fut un lieu stratégique durant la guerre de Vendée, et le théâtre d'affrontements en 1793, entre royalistes et républicains.

La rivière du Layon sépare les deux territoires que sont les Mauges et le Saumurois (3). Sur sa rive gauche le pays des Mauges s'enfonce dans le Choletais, tandis que sur sa rive droite les paysages se rapprochent du Val angevin et du Saumurois. A noter que la vallée du Layon occupe une zone de contact entre le Bassin parisien (est) et le Massif armoricain (ouest).

À la fin du XVIIIe siècle, pendant les guerres de Vendée, le Layon (rivière) servira de ligne de démarcation entre républicains et royalistes.

Origine du nom : Ladiacus fluvius en 1031, Fluvius Are en 1040, Ara fluvius en 1140, La rivière de Léon en 1540 (4). Le nom actuel serait un diminutif de l'Arayon devenu Layon. Plusieurs communes comportent le nom de la rivière dans leur nom, telle celle de Chaudefonds-sur-Layon ou bien celle de Beaulieu-sur-Layon.

Le mot « Layon » désigne également les vins des vignobles des Coteaux-du-Layon, ou bien encore un petit sentier rectiligne en forêt (diminutif de laie). Le Layon désigne également un affluent de la rivière Petite Sauldre en Sologne.

Canal du Layon : Les premiers moulins à eau sont aménagés sur le cours du Layon à partir du XIe siècle. Les XVIIe et XVIIIe siècles marquent l'apogée du vignoble du Layon (5) et le début du développement industriel. Au milieu du XVIIIe siècle l'idée d'un projet concernant l'aménagement du Layon prend forme, à la demande de la Compagnie des Mines de Charbon (Saint-Georges-sur-Layon) et avec le soutien de Monsieur (frère de Louis XVI). En 1776 (5) il est alors canalisé (écluses, rehausses de ponts, aménagements des berges) puis utilisé pour le transport de vins, minerais et autres produits régionaux à destination des autres régions françaises via la Loire. Au XVIIe siècle les hollandais sont de gros acheteurs de vins, et le siècle suivant, les vins du Layon ayant une grande renommée, ils déplacent leur comptoir des Ponts-de-Cé à Chalonnes, où aboutit le Layon canalisé. En 1779, à l'apogée de son utilisation, le Layon canalisé mesure 42 km et comporte 24 écluses. Aujourd'hui il reste un bon nombre d'ouvrages de cette époque, ou reconstruits après les guerres de Vendée.

La rue principale de Saint-Aubin est dénommée "Canal de Monsieur".

Le bassin du Layon est géré par le SMBL (Syndicat mixte du bassin du Layon), qui est une collectivité territoriale créée en 1973. Elle regroupe 48 communes du bassin du Layon, toutes concernées par un affluent ou le Layon lui-même (2).

Tout au long de la rivière, la vallée du Layon se compose de coteaux (avec de nombreux vignobles), de prairies humides, de cultures et de peupleraies plantées. Les haies y sont nombreuses et le milieu floral y est diversifié (6). Vallée assez encaissée, elle se situe dans la zone climatique la plus chaude de l'Anjou (niveau d'ensoleillement élevé et précipitations plus faibles que la moyenne). Sa géologie de compose principalement de roches volcaniques et de calcaires primaires.


Notes et références :
1- Société géologique et minéralogique de Bretagne, Géologie des Coteaux du Layon
2- IGN et BRGM, Géoportail, cours du Layon, et, ADES Sandre, Portail national d'accès aux référentiels sur l'eau
3- Direction régionale de l'environnement des Pays de la Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe, 2003
4- Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, Lachèse Belleuvre & Dolbeau, 1878
5- Mireille Rousselle-Touchard, Viticulture et agriculture de six communes de la Vallée du Layon, Norois N° 44, 1964
6- Muséum national d'Histoire naturelle, Inventaire national du Patrimoine naturel, Édition 2003-2010

Autres ouvrages sur le même sujet :
- Louis Coulon, Les rivières de France, Édition François Clovsier, 1644
- Louis Becquey, Rapport au Roi sur la navigation intérieure de la France, Imprimerie Royale, 1820
- P.A. Millet de la Turtaudière, Indicateur de Maine et Loire, Volume 1, Cosnier et Lachèse, 1864
- Daniel Curran, Le Saumurois et la vallée du Layon, 1948
- Syndicat d'initiative de la vallée du Layon, Le Layon, 1954
- Pierre Lervois, Le réseau hydrographique du Layon, Norois N° 7, 1955

Vins du Layon

Les rives du Layon sont célèbres pour le vin blanc liquoreux qui y est produit : le vin des Coteaux-du-Layon, quelquefois simplement appelé « Layon ».
Coteaux du Layon, Chaume, Quarts de Chaume, coteaux de l'Aubance, Coulée de Serrant, Roche aux Moines, Coteaux de la Loire, Cabernet d'Anjou, Rosé d'Anjou ... la liste des vins de la région est impressionnante.

La région des coteaux du Layon est l'une des rares où se développe naturellement le botrytis, la pourriture noble : la rivière donne les brumes matinales et l'orientation sud-ouest du coteau procure un bon ensoleillement.

Le vignoble des coteaux du Layon est classé AOC depuis 1950 et couvre une superficie de 1 200 hectares. Les vignes sont plantées à flanc de coteau. Il donne des vins blancs moelleux et raffinés, à servir en apéritif, ou avec un foie gras ou des desserts.

Ce vin est issu à 100 % du cépage appelé chenin. Certains terroirs, plus sucrés, peuvent bénéficier de l'appellation Coteaux-du-Layon suivie du nom de la commune. Il s'agit de Beaulieu-sur-Layon, Faye-d'Anjou, Rablay-sur-Layon, Rochefort-sur-Loire, Saint-Aubin-de-Luigné et Saint-Lambert-du-Lattay.

Trois anciens terroirs sont devenus des appellations à part entière. Il s'agit de Bonnezeaux, Chaume et de Quarts-de-Chaume.

Le chenin, aussi appelé chenin blanc, est un cépage blanc de vigne. Originaire de l'Anjou où il est attesté dès le IXe siècle, il aurait été obtenu par sélection à partir du chenin noir.

Le cabernet est un famille de cépages très représentée dans le monde, et présent en France surtout dans le Sud-Ouest et dans la vallée de la Loire. On distingue le cabernet franc et le cabernet-sauvignon.

Appellations spécifiques à Saint-Aubin et Rochefort :
- AOC AOP Coteaux du Layon Saint-Aubin-de-Luigné ou Saint-Aubin
- AOC AOP Coteaux du Layon Saint-Aubin-de-Luigné ou Saint-Aubin Sélection de grains nobles
- AOC AOP Coteaux du Layon Rochefort-sur-Loire ou Rochefort
- AOC AOP Coteaux du Layon Rochefort-sur-Loire ou Rochefort Sélection de grains nobles
- AOC AOP Coteaux du Layon Chaume
- AOC AOP Quarts de Chaume.

Ces zones d'appellations sont caractérisées par une situation climatique particulièrement favorable. La rivière du Layon présente à cet endroit un large méandre à l'origine de brouillards matinaux favorisant l'établissement de la pourriture noble.

Vin blanc liquoreux composé uniquement de chenin ou de pineau de la Loire, le Quarts de Chaume est l'un des plus célèbres crus de l'Anjou. Son sol est constitué de schistes briovériens et de poudingues du Carbonifère. Superficie 54 ha.

Les Vins d'Anjou : Formant une mosaïque de terroirs, 30 appellations se côtoient. C'est le plus grand vignoble du Val de Loire. Deux cépages dominent : le chenin pour les blancs (Coteaux du Layon, Bonnezeaux, Quarts de Chaume, Coteaux de l'Aubance, Savennières...) et le cabernet pour les rouges (Anjou, Saumur, Saumur-Champigny). Les terrains sont essentiellement schisteux et argilo-calcaires.

Anjou rouge : L'appellation des Anjou-Villages donne des vins rouges de caractère aux arômes de fruits rouges, idéal pour les repas avec viande rouge, gibiers ou plat en sauce. Anjou rosé : Il en existe trois types. Le Rosé de Loire, le plus sec et idéal pour un repas d'été, le Rosé d'Anjou, ½ sec pour l'apéritif ou un repas léger, et le Cabernet d'Anjou, à servir frais en apéritif ou avec un dessert. On rencontre aussi du Sauvigon, blanc sec très fruité, à servir avec des fruits de mer ou du poisson.

Le vignoble du Val de Loire, région de production du vin de Loire, regroupe en fait plusieurs régions viticoles. Etendue sur une superficie de 70 000 hectares, il contient six zones de production que sont le vignoble nantais, l'anjou saumur, la touraine, l'orléanais, le centre loire et le vignoble d'auvergne. Toutes ces régions sont situées au bord de la Loire et de ses affluents. Le Val de Loire produit des vins blancs secs, demi-secs, moelleux voire liquoreux, des vins rouges le plus souvent légers et des vins rosés. On trouve également de nombreux vins effervescents. Les cépages utilisés sont le Cabernet-Franc, Cabernet-Sauvignon, Grolleau, Gamay, Pineau d'Aunis, Pinot Noir... pour les vins rouges et rosés. Le Chenin blanc, Sauvignon, Melon, Chardonnay... pour les vins blancs.

Quelques termes utilisés ici ou là :
- la bernache : c'est le vin nouveau en fermentation
- le cépage : dans le langage courant, il s'agit du plant de vigne
- le terroir : c'est l'origine du vin (région)
- le millésime : c'est l'année de récolte des raisins


  < BDF Saint Aubin     Boule de fort     La Concorde     Saint-Aubin     La région  

kilomètres

Institut national de l'information géographique et forestière

kilomètres carrés

Institut national de la statistique et des études économiques

téléphone

appellation d'origine contrôlée

appellation d'origine protégée

Institut national de l'origine et de la qualité

pour cent

habitants

indication géographique protégée

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

téléphone

numéro

Bureau de recherches géologiques et minières

hectares