Le Coudray-Macouard

De Wiki-Anjou
Le Coudray-Macouard
Département Maine-et-Loire
Territoire Saumurois
Arrondissement arr. de Saumur
Canton cant. Doué-en-Anjou
Intercommunalité ca Saumur Val de Loire
Code Insee, postal 49112, 49260
Habitants Les Coudraisien(ne)s
Données locales altitudes, coordonnées, exploitations, populations, secteurs, superficies
Site web Site officiel
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Labellisée Village de charme et Petite cité de caractère, Le Coudray-Macouard est une commune de l'ouest de la France qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), à l'est de Courchamps et au sud de Saumur.


Situation administrative

La commune du Coudray-Macouard de la communauté d'agglomération Saumur-Val-de-Loire, et se trouve dans le canton de Doué-en-Anjou et l'arrondissement de Saumur.

Son code commune (Insee) est 49112 et son code postal est 49260. Les habitants se nomment les Coudraisiens et les Coudrainsiennes.

Mairie : 1 rue Pazilllé, 49260 Le Coudray-Macouard (tél. 02 41 67 98 10, courriel lecoudraymacouard).

Histoire et patrimoine

Le lieu est habité très tôt, comme en témoigne la présence du dolmen des Ruaux formé de sept pierres, détruit à la fin du XVIIIe. Il semble que le pays fut défriché par les religieux de Saint-Aubin, qui y établirent un domaine. La seigneurie est constituée dès le XIe siècle. Le village se développe à partir de la basse-cour d'un château fort édifié en 1147 par le comte d'Anjou. C'est une forteresse durant tout le Moyen Âge. Au XIIIe siècle, une commanderie de l'ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem, ordre religieux catholique hospitalier et militaire, s'y établi. Au XVIIIe, le Coudray Macouard dépend de l'élection de Saumur[1],[2].

Éléments du patrimoine[3]

  • La commanderie d'Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem Saint-Jean, des XVIe, XVIIe XVIIIe et XIXe siècles, commanderie fondée au XIIIe siècle par les hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem ;
  • La demeure dite le Chapitre ou Mairie de Bron, des XVIIIe et XIXe siècles, acquise en 1693 par le chapitre de Saint-Martin de Tours qui y installe une prévôté ;
  • La demeure 5 et 7 rue Du Bellay (XVIIe et XVIIIe), la demeure Beaulieu (XVIIIe et XIXe), la demeure Bel Abord (XVIIIe et XIXe), la demeure 2 rue Tire-Jarret (XVIIe et XIXe) ;
Photographie de l'église.
  • L'église Notre-Dame (inscrite MH), des XIIe, XIIIe, XVIIe et XVIIIe siècles, ancienne chapelle du château[1] ;
  • L'ensemble fortifié Notre-Dame dit la Seigneurie du Bois, des XVe}, XVIe, XVIIIe et XIXe siècles ;
  • La ferme Beauregard, 1 route de Fontevrault, des XVIIIe et XIXe siècles, avec parties troglodytiques ;
  • La ferme Bel Abord (XVIIe), la ferme de Bron (XVIIIe, la ferme du Marais (XVIIe) ;
  • La maison 5 rue de l'Église (XVe), la maison Clos de Pazillé (XVIIIe), la maison 17 rue Du Bellay (XVe, XVIIIe et XIXe) ;
  • Le manoir Beauregard (XVIIe, XVIIIe et XIXe), le manoir 3 rue de Beaulieu (XVIIIe et XIXe), le manoir 3 impasse du Four à Ban (XVIe, XVIIIe et XIXe), le manoir Louzy (XVe et XVIe), le manoir de Maison Blanche (XVe et XVIe), le manoir dit Maison-Hacault (XVIIIe et XIXe), le manoir de la Prouterie (XVe et XVIIe), le Manoir de Puits-Venier (XVIe et XVIIIe), le manoir de Tire-Mouche (XVIe et XVIIIe), le manoir 7 rue Tournante (XVIe et XVIIIe) ;
  • Les vestiges de la chaussée et du bassin du moulin à eau de Bron, du XIXe siècle, sur Le Thouet ;
  • Le presbytère , 1 et 3 rue de l'Église, des XVIIe et XVIIIe siècles ;
  • Le patrimoine troglodytique, entouré de l'église et de demeures, dont la Seigneurie du bois[4].

L'association pour la Protection du patrimoine au Coudray-Macouard propose des visites durant les Journées européennes du patrimoine[4].

La commune est labellisée Petites cités de caractère, organisme avec qui a été signé en 2020 une convention pour participer à la restauration du patrimoine ancien[5].

Artisanat

L'Atelier de la girouetterie, créé en 1950, est l'un des derniers ateliers de fabrication de girouettes. L'entreprise participe notamment aux Journées européennes des métiers d'art[6].

Loisirs et culture

On pratique la boule de fort à la société L'Union[7].

La plus importante manifestation de la commune est la Foire aux chevaux et vide-greniers, avec une fréquentation de près de 6 000 personnes en 2018[8].

Espace et territoire

Le Coudray-Macouard s'étend sur 13,40 km² (1 340 hectares) et son altitude varie de 27 à 67 mètres[9]. Son territoire se situe sur le plateau du Saumurois[10]. Le bourg est sur un coteau qui domine le Thouet, vers le sud, et la Dive, vers l'est[1].

La commune se trouve dans le périmètre du parc naturel Loire-Anjou-Touraine, zone de préservation et de protection située entre Tours et Angers[11]. La zone de la Vallée du Thouet et marais de Distré est classée espace naturel sensible (ENS)[12].

À découvrir, le jardin botanique[13], le site naturel de la Prée de Bron[14] et le chemin de randonnée Du Coudray-Macouard à l'Abbaye d'Asnières[15].

Notes

  1. a, b et c Célestin Port (révisé par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, H. Siraudeau et Cie, 1965, p. 829-831
  2. Ministère de la Culture (Christian Cussonneau), Base Mérimée - Village (IA00053668), 14 juin 1990
  3. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Le Coudray-Macouard), 2012
  4. a et b Le Courrier de l'Ouest, Le Coudray-Macouard. « Ce succès est une source d'inspiration », 26 septembre 2020
  5. Le Courrier de l'Ouest, Le Coudray-Macouard. Le patrimoine de la commune soutenu par les Petites Cités de caractère, 20 septembre 2020
  6. Ouest-France, Maine-et-Loire. Cinq bonnes raisons de visiter l'Atelier de la girouetterie, 9 mars 2019
  7. Le Courrier de l'Ouest, Le Coudray-Macouard. Le trio Surot-Pitault-Cabret vainqueur du challenge trois contre trois, 22 décembre 2019
  8. Le Courrier de l'Ouest, Le Coudray-Macouard. « Le report en 2021 de la Foire aux chevaux nous a paru raisonnable », 2 mai 2020
  9. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  10. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  11. PNR Loire-Anjou-Touraine, 2012
  12. Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire, 2018
  13. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Une cinquantaine de jardins d'exception à découvrir, 30 mai 2018
  14. Le Courrier de l'Ouest, Le Coudray-Macouard. La Prée de Bron, un site naturel, sera restaurée, 22 octobre 2020
  15. Le Courrier de l'Ouest, Le Coudray-Macouard. Chemin de randonnée : l'itinéraire modifié pour raisons de sécurité, 17 décembre 2019
Voir aussi les formes anciennes du nom.


Institut national de la statistique et des études économiques

téléphone

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres carrés

page

Institut national de l'information géographique et forestière