Beaulieu-sur-Layon

De Wiki-Anjou
Beaulieu-sur-Layon
Département Maine-et-Loire
Territoire Saumurois
Arrondissement arr. d'Angers
Canton cant. Chemillé-en-Anjou
Intercommunalité cc Loire Layon Aubance
Code Insee, postal 49022, 49750
Habitants Les Belloquois(es)
Données locales altitudes, coordonnées, exploitations, populations, secteurs, superficies
Site web Site officiel
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Beaulieu-sur-Layon est une commune de l'ouest de la France qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), à l'ouest de Bellevigne-en-Layon, au nord-est de Val-du-Layon, à l'est de Rochefort-sur-Loire, au sud de Mozé-sur-Louet et de Denée.


Situation administrative

Beaulieu fait partie en 1790 du district de Vihiers et du canton de Saint-Lambert, puis du canton de Chanzeaux et ensuite de celui de Thouarcé[1]. En 1920, la commune change de nom, Beaulieu devenant Beaulieu-sur-Layon.

La commune est intégrée à la communauté de communes Loire-Layon-Aubance, après disparition de celle des des Coteaux-du-Layon, et se trouve dans le canton de Chemillé-en-Anjou et l'arrondissement d'Angers.

Son code commune (Insee) est 49022 et son code postal est 49750. Les habitants se nomment les Belloquois et les Belloquoises.

Mairie : 4 rue de la Mairie, 49750 Beaulieu-sur-Layon (tél. 02 41 78 31 30, courriel beaulieusurlayon).

Histoire et patrimoine

La vallée du Layon est habitée dès la Préhistoire. Au Moyen Âge, une châtellenie relevant du Ronceray d'Angers et une chapelle dépendant de Saint-Lambert-du-Lattay sont établis à Beaulieu. Au XVIIIe, juste avant la Révolution, des travaux sont réalisés pour rendre navigable le Layon, dit canal de « Monsieur ». Beaulieu dépend de l'élection d'Angers et du district de Brissac. Le pont Barré, sur le Layon en contrebas du village, est le théâtre de plusieurs affrontements en septembre 1793[1],[2],[3].

Éléments du patrimoine[4],[5],[1] :

  • La chapelle romane du XIIe siècle ;
  • L'église Notre-Dame de Beaulieu-sur-Layon (inscrite MH), construite au XIIe siècle, restaurée dans les années 1960 ;
  • L'hôtel Desmazières (inscrit MH), des XVIIe et XVIIIe siècles ;
  • Le logis de la Pinsonnière (inscrit MH), du XVIIIe siècle ;
  • La mairie, ancien logis du fermier du prieuré de Saint-Lambert-du-Lattay, corps du logis du XVIIe siècle ;
  • Le moulin à eau dit moulin des Planches, du XXe siècle ;
  • Les vestiges des moulins à vent des Ortinières, des Cinq, Brûlé, Bédier, du Roi, de Pierre Bise[6],[7] ;
  • Le pont Barré, haut lieu de la guerre de Vendée (XVIIIe siècle).

Les fours à chaux, dont le premier a ouvert au début du XIXe, ont disparu.

Loisirs et culture

Présence d'un cercle de boule de fort, la société Saint-Joseph[8], d'une bibliothèque municipale[9].

La commune est adhérante de l'association Alliance des Beaulieu de France, regroupant vingt-trois villes françaises[10].

Commune viticole

La commune comprend un vignoble étendu[1]. Il se situe dans l'appellation viticole des Coteaux-du-Layon (AOC)[11], vin blanc liquoreux dont le vignoble est implanté sur la partie sud-est du Massif armoricain et dont l'exposition des coteaux permet l'obtention de vendanges surmûries[12].

Espace et territoire

Photographie de la forêt.
La forêt de Beaulieu

Beaulieu-sur-Layon s'étend sur 12,78 km² (1 278 hectares) et son altitude varie de 17 à 104 mètres[13]. Son territoire se partage entre les plateaux de l'Aubance et le couloir du Layon[14]. Venant de la commune voisine de Rablay-sur-Layon, la rivière Layon traverse son territoire, et en marque sa limite Sud. Au delà on trouve les communes Rablay-sur-Layon et Saint-Lambert-du-Lattay[15].

Balades et randonnées : La réserve naturelle des coteaux du Pont-Barré[16], la forêt de Beaulieu[1], et la randonnée Coteaux et forêt de Beaulieu à Faye-d'Anjou (fontaine Saint-Martin, ancienne ligne de chemin de fer). Le sentier GR 3d passe par la commune.

La zone de la Vallée du Layon et celle du Coteau du pont Barré sont classées espace naturel sensible (ENS)[17].

Notes

  1. a, b, c, d et e Célestin Port (révisé par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, H. Siraudeau et Cie, 1965, p. 286-289
  2. Hervé Coutau-Bégarie et Charles Doré-Graslin (dir.), Histoire militaire des guerres de Vendée, Economica, 2010, p. 466
  3. Le Courrier de l'Ouest, Beaulieu-sur-Layon. Le Layon, dit canal de « Monsieur », 13 mai 2020
  4. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Beaulieu-sur-Layon), avril 2012
  5. Mairie de Beaulieu, Patrimoine, juillet 2017
  6. Moulin à vent (Patricia Leclercq), Moulins de Beaulieu sur Layon, 2008-2017
  7. Ouest-France, Beaulieu-sur-Layon. Le Moulin-Brûlé renaît (presque) de ses ailes, 26 août 2020
  8. Le Courrier de l'Ouest, Beaulieu-sur-Layon. Au cercle Saint-Joseph, les sociétaires retroussent leurs manches, 8 juin 2020
  9. Ouest-France, Beaulieu-sur-Layon. Réouverture de la bibliothèque aux horaires habituels, 4 juin 2020
  10. Ouest-France, Beaulieu-sur-Layon. Pas de rassemblement des Beaulieu de France, 25 mai 2020
  11. Décret 0272 du 24 novembre 2011 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Coteaux du Layon », JORF 0272 du 24 novembre 2011 page 19757, texte 68.
  12. Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), Aire géographique - Fiche produit - Coteaux du Layon, 28 janvier 2019 (statut FR : AOC - statut CE : AOP)
  13. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  14. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  15. Le Layon, avril 2010
  16. Muséum national d'Histoire naturelle, Coteaux du Pont-Barré (FR9300122), 2003-2017 — Voir Le pont Barré.
  17. Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire, 2018
• Les formes anciennes du nom.
• Voir aussi Beaulieu dans l'Indicateur de Maine-et-Loire de Millet (1861)


Institut national de la statistique et des études économiques

téléphone

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres carrés

page

numéro

Institut national de l'origine et de la qualité

appellation d'origine contrôlée

appellation d'origine protégée

Institut national de l'information géographique et forestière