Saint-Laurent-des-Autels

De Wiki-Anjou
Saint-Laurent-des-Autels
(commune déléguée)
Département Maine-et-Loire
Territoire {{{territoire}}}
Commune Orée d'Anjou
Note(s) Regroupement
du 15 décembre 2015
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Aide à la rédaction
Compléter - Témoigner - Créer une page

Saint-Laurent-des-Autels est une commune de l'ouest de la France qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), au nord de Saint-Christophe-la-Couperie et au sud de Liré[1],[2]. Son territoire se trouve dans les Mauges, dans le canton de Champtoceaux, à l'extrême sud-ouest du département.

Plusieurs communes du département comportent le nom de « Saint-Laurent » : Saint-Laurent-des-Autels, Saint-Laurent-du-Mottay et Saint-Laurent-de-la-Plaine.

Ses habitants se nomment les Laurentais(es) .


Situation administrative

Un regroupement intervient fin 2015 avec la création de la commune nouvelle de Orée d'Anjou issue du rapprochement des communes de Bouzillé, Champtoceaux, Drain, Landemont, Liré, Saint-Christophe-la-Couperie, Saint-Laurent-des-Autels, Saint-Sauveur-de-Landemont et La Varenne[3]. Saint-Laurent-des-Autels devient une commune déléguée.

Jusqu'alors elle est intégrée à la communauté de communes du canton de Champtoceaux, intercommunalité qui disparait à la création de la nouvelle commune.

Son code commune (Insee) est 49296, et son code postal est 49270.

Histoire et patrimoine

Repères historiques

Dans la première moitié du XIXe siècle, Saint-Laurent-des-Autels reste un bourg relativement fermé sur l'extérieur par l'absence de voies de communication en bon état, et par l'importance des forêts qui l'entourent. Mais, après les années 1830, la commune connaît de grandes modifications avec la création des routes départementales de Nantes à Ancenis, de Montaigu et de Champtoceaux à Saint-Lambert-du-Lattay, ainsi que le chemin d'intérêt commun de Vallet et le chemin de grande communication de Beaupréau par le Puiset-Doré, qui forment un carrefour et désenclavent la commune.

Saint-Laurent aura connu deux graves crises démographiques depuis la Révolution française. La première date de mars 1794, avec le passage de la colonne infernale conduite par Cordelier, répandant la terreur dans le bourg et massacrant 230 personnes dont 71 enfants (la commune comptait alors tout juste un millier d'habitant). La seconde crise démographique fut provoquée en 1876 et 1877 par une épidémie de fièvre typhoïde. Les fermes de la Priauté, la Foy, les Coteaux, l'Oudière, la Pâtelière furent particulièrement touchées par ce fléau.

Patrimoine

Moulin Chapelle des martyrs, du XVIIIe siècle[4].

Loisirs et culture

Natural'parc, rue de Saint-Sauveur-de-Landemont, sur 13 hectares, parcours ludique, labyrinthe végétal, plus de 500 animaux[5].

On trouve plusieurs associations sur la commune, dont[6] :

  • Les 4-9 de Saint Laurent des Autels, dont l'objet est l'échanges culturels, sportifs, socio-économiques, touristiques et associatifs ;
  • Les doigts de Fée Laurentaises, dont l'objet est de promouvoir l’expression manuelle sous toutes ses formes, art florale, coutume, etc ;
  • Gym Tonic, dont l'objet est la pratique de la gymnastique ;
  • La Maison des Câlins, dont l'objet est le regroupement de 2, 3, ou 4 assistant(e)s maternel(les) agréé(e)s par le Conseil Général du département Maine et Loire, afin qu’elles exercent leur profession au sein d’une maison d’assistantes maternelles ;
  • Les Uns sas C., dont l'objet est la mise en place d’une troupe théâtrale pour concrétiser un travail de groupe par une représentation annuelle de divertissement.

Comité des fêtes (organisation de manifestations visant à animer la vie communale), siège à la mairie.

Espace et territoire

Au début du XXe siècle, Auguste Guinhut[7] décrit ainsi son territoire : « C'est un haut plateau de 93 à 98 mètres d'altitude au sud et au centre, incliné vers le nord où il n'atteint plus que 86 et 89 mètres d'altitude. Son aspect est celui du reste des Mauges : aucune plaine ; des champs tantôt plats, tantôt arrondis qui s'étagent en pente douce et qu'entoure une ceinture de haies vives et de chênes. ».

Commune de Sud Loire, on y trouve la forêt de la Foucaudière. Balades et randonnées : Présence de circuits de rando VTT.

Les communes les plus proches sont Saint-Christophe-la-Couperie, Landemont, Saint-Sauveur-de-Landemont, Le Fuilet et Drain[1].

L'office de tourisme se trouve à Champtoceaux.

Notes

Sources et annotations

  1. a et b IGN et BRGM, Géoportail (Saint-Aubin-de-Luigné 49), mai 2012
  2. Lion1906, Distances à vol d'oiseau (orthodromiques), mai 2012
  3. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral DRCL-BCL-2015-79, du 23 novembre 2015 — Voir création de la nouvelle commune de Orée-d'Anjou (2015).
  4. Ministère de la Culture, Architecture et patrimoine (base Mérimée), mai 2012
  5. Natural Parc, Présentation, août 2013
  6. Journal officiel, Associations, février 2011
  7. Auguste Guinhut, Notice sur la paroisse de Saint-Laurent-des-Autels, introduction au tome 1, manuscrit non paginé, rédigé entre 1925 et 1928

Autres données

Liste des communes en 2015
Anciennes communes 2015
Altitudes en 2014
Populations 2012, en vigueur au 1er janvier 2015
Superficies en 2014
Divisions administratives et électorales en 2014


Institut national de la statistique et des études économiques

Institut national de l'information géographique et forestière

Bureau de recherches géologiques et minières

numéro