Soulaire-et-Bourg

De Wiki-Anjou
Soulaire-et-Bourg
Département Maine-et-Loire
Territoire Segréen
Arrondissement arr. d'Angers
Canton cant. d'Angers-5
Intercommunalité cu Angers Loire Métropole
Code Insee, postal 49339, 49460
Habitants Les Soleirébourgien(ne)s
Données locales altitudes, coordonnées, populations, superficies
Site web site officiel
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Soulaire-et-Bourg est une commune de l'ouest de la France qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), dans le Segréen, au nord-ouest de Briollay et au sud-ouest de Tiercé.


Situation administrative

Entre 1790 et 1794, Soulaire et Bourg fusionnent pour former la nouvelle commune de Soulaire-et-Bourg[1],[2].

Elle est membre de la communauté urbaine d'Angers-Loire-Métropole, après avoir quittée en 2012 celle de Loir-et-Sarthe, et se trouve dans le canton d'Angers-5 situé dans l'arrondissement d'Angers[3].

Son code commune (Insee) est 49339 et son code postal est 49460. Les habitants se nomment les Soleirébourgiens et les Soléirébourgiennes[4]. Sa population est de 1 189 habitants en 1999 et de 1 495 en 2017[5]. La commune appartient à l'Aire d'attraction des villes d'Angers, à la Zone d'emploi d'Angers, au bassin de vie de Montreuil-Juigné[3].

Mairie : place de la Mairie, 49460 Soulaire-et-Bourg (tél. 02 41 32 07 00).

Histoire et patrimoine

La commune est composée des deux anciens villages de Soulaire et de Bourg, dont les origines remontent au XIe siècle. On a trouvé à Soulaire un bracelet datant peut-être de l'époque de l'époque larnaudienne (deuxième époque du bronze). La paroisse dépend dès le XIe siècle du chapitre Saint-Martin d'Angers, et jusqu'à la Révolution. Elle fait partie de la quinte d'Angers, et à ce titre relève de la prévôté. La villa de Bourg possède une église dès le XIe, qui appartient au moins à partir du XIIe au chapitre Saint-Martin. Elle forme une seigneurie. Au XVIIIe, Soulaire et Bourg relèvent de l'élection d'Angers[6],[2],[7],[8],[4].

Patrimoine architectural[9],[2] :

  • Château du Bois (inscrit MH), des XVIIe et XVIIIe siècles ;
  • Château de la Rousselière (inscrit MH), du XVIIIe siècle ;
  • Église Saint-Martin à Soulaire (inscrite MH), des XIIe, XVIe et XVIIe siècles, transformée au XVIIIe et agrandie au XIXe ;
  • Église Saint-Martin-de-Vertou à Bourg (inscrite MH), du XIIe, reconstruite au XVe siècle par Jean Bourré et restaurée au XIXe par l'architecte Dellêtre.

L'église Saint-Martin-de-Vertou participe aux Journées européennes du patrimoine[10],[11].

Loisirs et culture

À partir de 2020, une séance de cinéma est organisée tous les mois dans la salle Palomino, dans le cadre des circuits Balad'images de l'Association familles rurales (AFR)[12],[13]. La bibliothèque compte une centaine de lecteurs en 2019. Ouverte au public en janvier 1996, elle emménage en juin 2020 dans de nouveaux locaux. Elle compte alors 2 889 livres en fond propre auxquels s'ajoutent les livres prêtés par le Bibliopôle[14]. Une école de musique est créée en 2018, l'Association à l'éveil musical dite AEM[15]. Le centre de loisirs du Bois-de-la-Sable est mutualisé avec les communes de Feneu et Écuillé[16].

Photographie d'inondations de la Sarthe.

Après sa disparition en 1998, le comité des fêtes de Soulaire-et-Bourg reprend en juillet 2019. Il organise des animations comme un tournoi de palets laiton en février 2020[17],[18].

On pratique la boule de fort au cercle Harry-de-Villoutreys[19].

Le village compte également six écuries équestres en 2017[20].

Espace et territoire

Soulaire-et-Bourg se trouve à une douzaine de kilomètres au nord-ouest d'Angers[4]. Elle s'étend sur 18,08 km2 (1 808 hectares) et son altitude varie de 14 à 59 mètres[21]. Le village de Bourg est au nord et celui de Soulaire au sud, en haut d'une côte escarpée que domine également le château du Bois[22],[2]. Le territoire de Soulaire-et-Bourg se situe sur les plateaux du Haut-Anjou et dans les basses vallées angevines[23], classées Natura 2000 et Zones naturelles d'intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF)[24], et constituant l'un des derniers grands ensembles de prairies inondables de France[25].

Venant de la commune voisine de Briollay, la rivière la Sarthe traverse une petite partie de son territoire, qui subit régulièrement des inondations. La route entre Soulaire et Briollay est parfois coupée à la circulation durant les crues de la rivière[26],[27],[28].

Randonnées : Le circuit du GRP des Basses vallées angevines passe par la commune.

Notes

  1. École des hautes études en sciences sociales, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui - notice communale de Soulaire-et-Bourg, 2007
  2. a, b, c et d Célestin Port (révisé par André Sarazin et Pascal Tellier), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. IV (S-Z), H. Siraudeau et Cie (Angers), 1996, 2e éd. (1re éd. 1878), p. 429-432 (Soulaire, Soulaire-et-Bourg)
  3. a et b Insee, Géographie administrative et d'étude - Commune de Soulaire-et-Bourg (49339), 2020 (sur ce sujet, voir aussi aires d'attraction des villes)
  4. a, b et c Mairie de Soulaire-et-Bourg, Histoire, avril 2016
  5. Population de Maine-et-Loire (1999, 2017)
  6. O. Desmazières, La Protohistoire dans le déparlement de Maine-et-Loire . Inventaire de l'Age du Bronze, dans Bulletin de la Société préhistorique de France, tome 18, numéro 10, 1921, p. 283
  7. Célestin Port (révisé par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. I (A-C), H. Siraudeau et Cie (Angers), 1965, 2e éd. (1re éd. 1874), p. 465-466 (Bourg)
  8. François Lebrun, Naissance illégitime et infanticide en Anjou au XVIIIe siècle dans Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, tome 87, numéro 1, 1980, p. 144
  9. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Soulaire-et-Bourg), 2012
  10. Le Courrier de l'Ouest, Angers Le programme des 29e Journées du patrimoine dans l'agglomération, 12 septembre 2012
  11. Le Courrier de l'Ouest, Anjou Le programme des Journées du patrimoine 2015 dans le département, 18 septembre 2015
  12. Mairie de Soulaire-et-Bourg, Culture & Loisirs, 2020
  13. Ouest-France, Soulaire-et-Bourg. Le cinéma à la campagne s'invite à Soulaire, 2 mars 2020
  14. Le Courrier de l'Ouest, Soulaire-et-Bourg. La bibliothèque compte une centaine de lecteurs, 2 décembre 2019
  15. Ouest-France, Soulaire-et-Bourg. L'école de musique clôture sa première saison, 26 juin 2019
  16. Ouest-France, Feneu. Au centre de loisirs, les communes jouent à trois, 16 mai 2018
  17. Ouest-France, Soulaire-et-Bourg. Le nouveau comité des fêtes a plein de projets, 11 septembre 2019
  18. Le Courrier de l'Ouest, Soulaire-et-Bourg. 60 équipes au tournoi de palets, 15 février 2020
  19. Le Courrier de l'Ouest, Soulaire-et-Bourg. L'équipe Rocand-Dutour remporte le 5e challenge Lydie, 24 février 2020
  20. Ouest-France (Emilio Meslet), Soulaire-et-Bourg, terre de cheval... par hasard, 17 juin 2017
  21. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  22. Pierre-Aimé Millet de La Turtaudière, Indicateur de Maine et Loire, tome premier, Librarie de Cosnier et Lachèse, 1864, p. 369-371
  23. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  24. DREAL Pays de la Loire (Ministère de l'Écologie), Données communales - 20560000 Basses vallées angevines, juin 2017
  25. Muséum national d'histoire naturelle - Inventaire national du patrimoine naturel (INPN), Bases vallées angevines (ZNIEFF 520015393), juillet 2018
  26. La Sarthe (rivière), 2012
  27. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire Les rivières débordent : la carte des routes inondées, 4 février 2013
  28. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire La route entre Briollay et Soulaire-et-Bourg coupée, 3 juin 2016
Les formes anciennes du nom.


Institut national de la statistique et des études économiques

téléphone

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres

tome

Institut national de l'information géographique et forestière