1801

De Wiki-Anjou
Révision datée du 22 juillet 2021 à 18:15 par Franck-fnba (discussion | contributions) (coquille)


1801 en Maine-et-Loire

Ça c'est passé en Maine-et-Loire
Année 1801 (XIXe siècle)



1801 en Maine-et-Loire

Le département compte 375 544 habitants.

Administration : Jacques-Pie-Pierre Ollivier de Fosse devient président du conseil général de département le 5 avril 1801 (15 germinal an IX).

Communes : La commune de Thouarcé-le-Champ est supprimée en 1801 et sera rétablie en 1820.

Musées : Le Muséum d'histoire naturelle d'Angers ouvre ses portes en 1801.

Personnalités : Le sculpteur et dessinateur Étienne-Hippolyte Maindron naît le 6 décembre 1801 à Champtoceaux. Il mourra à Paris en 1884. Plusieurs de ses œuvres sont exposées au musée des beaux-arts d'Angers.

XIXe siècle en Anjou

De grands travaux sont entrepris partout. Comme dans le reste de la France, le grand essor agricole et industriel du XIXe se manifeste aussi en Anjou. L'industrie ardoisière se développe. À partir des années 1830 l'agriculture angevine est en pleine expansion, résultante des nouveautés techniques. Le chaulage des sols s'accroit ; on compte sur le département 10 fours à chaux en 1802 puis 144 en 1849, notamment à Chalonnes-sur-Loire et à Montjean-sur-Loire[1],[2].

Principaux événements du XIXe siècle :

  • 1815, Louis d'Andigné, Charles de Beaumont d'Autichamp et Louis de La Rochejaquelein cherchent à soulever la Vendée (quatrième guerre de Vendée).
  • 1832, insurrection dirigée par la duchesse de Berry, insurrection royaliste dans l'Ouest de la France (cinquième guerre de Vendée).
  • 1832, épidémie de choléra.
  • 1855, insurrection de La Marianne, émeute des ouvriers ardoisiers inspirés par les idées républicaines.
  • 1856, la Loire quitte son lit et s'engouffre dans la vallée de l'Authion. Les villages de Saint-Clément-des-Levées, Mazé et Andard sont submergés.
  • 1870, opérations de l'Armée de la Loire[3].
  • 1880-1881, le phylloxéra touche le vignoble angevin[4],[5].

1801 en France

Signature du Concordat le 15 juillet 1801 organisant les rapports entre les différentes religions et l'État. Il sera abrogé en décembre 1905 par la loi de séparation des Églises et de l'État.

Les arrêtés de réduction des justices de paix publiés en 1801 constituent la première nomenclature contemporaine des circonscriptions administratives françaises.




  1. Jacques Boussard, Histoire de l'Anjou, dans Visages de l'Anjou, coll. Provinciales, Éditions des Horizons de France (Paris), 1951, p.76-77
  2. Élizabeth Verry et Jean-Luc Marais (avec la participation de Patrick Le Nouëne), Histoire et art, dans Anjou Maine-et-Loire, Éd. Christine Botton (Paris), 2010, p. 69
  3. Stéphane Tison Une mémoire effacée ? L'armée de la Loire, Chanzy et les combats de 1870-1871, dans Mémoires des guerres : Le Centre-Val-de-Loire de Jeanne d'Arc à Jean Zay, sous la dir. de Noëlline Castagnez et Pierre Allorant, Presses universitaires de Rennes (Rennes), 2015, p. 55-72
  4. Histoire de l'Anjou par Jacques Boussard, op. cit., p. 50
  5. Service départemental d'archives de Maine-et-Loire (dir. Élizabeth Verry), XIXe siècle, 2010-2017 (lire)


XVIIIe1801180218031804180518061807180818091810181118121813181418151816181718181819182018211822182318241825182618271828182918301831183218331834183518361837183818391840184118421843184418451846184718481849185018511852185318541855185618571858185918601861186218631864186518661867186818691870187118721873187418751876187718781879188018811882188318841885188618871888188918901891189218931894189518961897189818991900XXe

opus citatum (ouvrage cité)