1701

De Wiki-Anjou


1701 en Anjou

Ça c'est passé en Anjou
Année 1701



1701 en Anjou

XVIIIe siècle : Aucun événement marquant ne touche l'Anjou avant la fin du siècle. La misère est grande dans la province et va en s'aggravant à la veille de la Révolution. Plusieurs épidémies toucheront l'Anjou du XVIIIe, comme en 1707[1],[2].

L'Anjou d'Ancien Régime est constituée de contrastes régionaux. Les Mauges, au sud-ouest, produisent du seigle, du méteil, du lin. L'élevage des bovins est l'activité essentielle. L'industrie des toiles progresse autour de Cholet. Le sol est maigre et les chemins sont mauvais. Au nord de la Loire, le Segréen ressemble aux Mauges : mêmes cultures chétives sur des terres naturellement froides. Un tiers des terrains sont incultes. Entre Mayenne et Loir, les sols sont plus fertiles. On y cultive le froment. Au sud du Loir, ce sont les sols sont pauvres. Près des trois quarts de la superficie du Baugeois est constitué de forêts, bois et landes. Des expériences de défrichement améliore les prairies et l'élevage des moutons. Au sud de la Loire, le Saumurois et les coteaux du Layon compte une importante activité viticole. Les plaines sont le domaine de grandes cultures. La région débouche sur la Loire où le trafic commercial est important. Au XVIIIe, le travail agricole et le petit artisanat emploient la grande majorité de la population[1],[2],[3].

Principaux événements du XVIIIe siècle :

  • 1709-1710, crise de subsistances et épidémies.
  • 1740 environ, le marquis de Turbilly commence ses défrichements dans le Baugeois.
  • 1749-1752, création des manufactures de toiles à voile (Angers, Beaufort) et de toiles peintes (Angers, Tournemine).
  • 1773, lancement des Affiches d'Angers, premier journal de l'Anjou.
  • 1787, réunions de l'Assemblée provinciale d'Anjou.
  • 1789, désignation des représentants des trois Ordres (clergé, noblesse, tiers états) aux États généraux, Révolution.
  • 1790, création du département de Maine-et-Loire, installation de l'assemblée départementale.
  • 1793, début de la guerre de Vendée : prise de Cholet, Saumur et Angers, batailles de Cholet et Saint-Florent-le-Vieil, attaque d'Angers.
  • 1793-1794, La terreur à Angers, durant les multiples troubles que connaît alors la France.
  • 1796, le général royaliste de la guerre de Vendée Jean-Nicolas Stofflet est fusillé à Angers.
  • 1800, traité de Montfaucon[4],[5].

Article détaillé Voir les grandes périodes en Anjou.

Circonscriptions administratives, financières et judiciaires au sein de la province d'Anjou : sénéchaussées d'Angers, de Château-Gontier, de La Flêche, de Baugé, de Beaufort, de Saumur et de Loudun.

Sénéchaux de l'Anjou au XVIIIe : Amable Robin, Auguste-Pierre-Louis Leclerc de Brion et Augustin-Félix-Elisabeth Barrin La Galissonnière.

Philippe V, roi d'Espagne, Louis XV et Philippe de France se succèdent au titre de duc d'Anjou.

1701 en France

Royaume de France : Louis XIV (1643-1715) est roi de France et de Navarre de 1643 à 1715.

Cadre administratif de l'Ancien Régime :

  • Au niveau judiciaire, les prévôtés sont chargées des délits mineurs, au-dessus desquelles on trouve les présidiaux ;
  • Au niveau fiscal, le royaume est divisé en paroisses, en élections puis en généralités ;
  • Au niveau de la gouvernance, les circonscriptions militaires (circonscription territoriale comprenant plusieurs bailliages ou sénéchaussées) sont placés sous l'autorité d'un gouverneur[6].

Trois catégories de juridictions se côtoient avec leurs propres compétences : royales (bailliages, prévôtés...), seigneuriales (châtellenies...) et spécialisées (maîtrises des eaux et forêts, élections, greniers à sel...)[7].

Les greniers à sel sont des entrepôts pour le sel de gabelle (impôt royal), impôt indirect très impopulaire[8].




  1. a et b Jacques Boussard, Histoire de l'Anjou, dans Visages de l'Anjou, coll. Provinciales, Éditions des Horizons de France (Paris), 1951, p.71
  2. a et b Jean Delumeau, Démographie et mentalités : la mort en Anjou (XVIIe-XVIIIe siècle), dans Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 27ᵉ année, N. 6, 1972, p. 1389-1399
  3. Élizabeth Verry et Jean-Luc Marais (avec la participation de Patrick Le Nouëne), Histoire et art, dans Anjou Maine-et-Loire, Éd. Christine Botton (Paris), 2010, p. 52
  4. Histoire de l'Anjou par Jacques Boussard, op. cit., p. 50
  5. Service départemental d'archives de Maine-et-Loire (dir. Élizabeth Verry), XVIIIe siècle, 2010-2017 (lire)
  6. Encyclopédie Larousse, Ancien Régime, 2010-2020
  7. Jean-Michel Gorry, Les bailliages royaux, UMR 7324 CITERES - Laboratoire Archéologie et Territoires, 2014-2020 (Université de Tours)
  8. Jean-Michel Gorry, Les ressorts de juridiction des greniers à sel sous l'Ancien Régime, UMR 7324 CITERES - Laboratoire Archéologie et Territoires (Université de Tours), 2017-2021


550843960987104013481382143414631473150115151522152915761601160216131685169217011703170717191739177817871788
1789179017911793179418001810182018301840185018601870188018901900
XXeXXIe

opus citatum (ouvrage cité)