1601

De Wiki-Anjou


1601 en Anjou

Ça c'est passé en Anjou
Année 1601



1601 en Anjou

XVIIe siècle : Après le durcissement dogmatique des confessions protestantes et catholiques du XVIe siècle, l'Anjou retrouve à la fin du XVIe et le début du XVIIe la voie de la pacification religieuse. Les ordres religieux ouvrent de nouveaux établissements à Angers et une académie protestante apparait à Saumur. Celle-ci devient prospère et attire les maîtres les plus réputés de la religion réformée[1],[2],[3].

La misère et les troubles réapparaissent, qui persisteront jusqu'au milieu du siècle. Une sorte de jacquerie éclate en 1630 et le brigandage se généralise. Les hivers rigoureux compromettent les récoltes, les inondations sont catastrophiques, comme celles de 1615 et 1651 qui entraînent la rupture des levées de la Loire, et les épidémies sont récurrentes[1],[2].

La peste bubonique réapparaît à plusieurs reprise dans la province en 1602-1604, 1625-1626, 1631-1632, 1636-1640[4],[5].

Principaux événements du XVIIe siècle :

  • 1622, la Drolerie des Ponts-de-Cé, bataille des Ponts-de-Cé survenue le 7 août 1622.
  • 1648, occupation d'Angers par les troupes royales.
  • 1652, siège d'Angers par le maréchal Charles de Monchy d'Hocquincourt.
  • 1657, l'autonomie municipale d'Angers est supprimée.
  • 1685, révocation de l'édit de Nantes, suppression de l'Académie protestante de Saumur[6],[4],[2].

Article détaillé Voir les grandes périodes en Anjou.

Province d'Anjou : Après que le duché d'Anjou fut rattaché à la Couronne au début du XVIe siècle, des bailliages, entité territoriale de la sénéchaussée, sont mis en place au XVIe siècle, regroupés après le milieu du siècle en présidiaux, et réunis dans la généralité de Tours créée en 1618. Les trois provinces du Maine, de l'Anjou et de la Touraine composent la généralité de Tours[7],[8],[9].

Sénéchaux de l'Anjou au XVIIe : Pierre de Donadieu de Puycharic, Louis de Rohan, Pierre de Rohan, Abel Servien et Louis-François Servien.

Gaston de France, Philippe de France, Philippe Charles de France, Louis-François de France et Philippe V, roi d'Espagne, se succèdent au titre de duc d'Anjou.

1601 en France

Henri IV (1553-1610) est roi de France et de Navarre de 1589 à 1610.




  1. a et b Jacques Boussard, Histoire de l'Anjou, dans Visages de l'Anjou, coll. Provinciales, Éd. Horizons de France (Paris), 1951, p. 68-69
  2. a, b et c Élizabeth Verry et Jean-Luc Marais (avec la participation de Patrick Le Nouëne), Histoire et art, dans Anjou Maine-et-Loire, Éd. Christine Botton (Paris), 2010, p. 45-49
  3. Jacques Levron, La vie intellectuelle en Anjou, dans Visages de l'Anjou, coll. Provinciales, Éd. Horizons de France (Paris), 1951, p. 98
  4. a et b Service départemental d'archives de Maine-et-Loire (dir. Élizabeth Verry), XVIIe siècle, 2010-2017 (lire)
  5. Jean Delumeau, Démographie et mentalités : la mort en Anjou (XVIIe-XVIIIe siècle), dans Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 27e année, no 6, 1972, p. 1389-1399
  6. Histoire de l'Anjou par Jacques Boussard, op. cit., p. 50
  7. Jacques Boussard, Histoire de l'Anjou, dans Visages de l'Anjou, coll. Provinciales, Éd. Horizons de France (Paris), 1951, p. 64
  8. Encyclopédie Larousse, Ancien Régime, 2010-2020
  9. Jean-Michel Gorry, Les bailliages royaux, UMR 7324 CITERES - Laboratoire Archéologie et Territoires (Université de Tours), 2014-2020


550843960987104013481382143414631473150115151522152915761601160216131685169217011703170717191739177817871788
1789179017911793179418001810182018301840185018601870188018901900
XXeXXIe

opus citatum (ouvrage cité)