Les Rosiers-sur-Loire

De Wiki-Anjou
Les Rosiers-sur-Loire
(commune déléguée)
Département Maine-et-Loire
Territoire Baugeois
Commune Gennes-Val-de-Loire
Note(s) Regroupement
du 1er janvier 2018
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Aide à la rédaction
Compléter - Témoigner - Créer une page

Les Rosiers-sur-Loire est un village ligérien (rive droite) de l'ouest de la France qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), en face de Gennes et au sud-ouest de Longué-Jumelles, et dans la zone du Val de Loire inscrite au patrimoine mondial. Cette ancienne commune est rattachée à Gennes-Val-de-Loire depuis le 1er janvier 2018.

Ses habitants se nomment les Rosiérois(es).


Situation administrative

La commune s'appelait Les Rosiers avant de devenir Les Rosiers-sur-Loire en 1993.

Un rapprochement intervient au début de 2018 avec la création de la commune nouvelle de Gennes-Val-de-Loire issue du regroupement des communes de Gennes-Val de Loire (ancienne), Les Rosiers-sur-Loire et Saint-Martin-de-la-Place[1]. Les Rosiers-sur-Loire devient une commune déléguée et le siège de la nouvelle commune.

Jusqu'alors Les Rosiers-sur-Loire fait partie de la communauté d'agglomération Saumur Val de Loire, et se trouve dans le canton de Longué-Jumelles et l'arrondissement de Saumur.

Son code commune (Insee) est 49261 et son code postal est 49350. Le village comptait 2 245 habitants en 2005 et 2 305 en 2015[2].

Histoire et patrimoine

La construction d'une levée sur le fleuve au XIIe siècle et le défrichement de la forêt permet l'installation du village, qui ensuite se développe. Il est aujourd'hui installé le long de la Grande Levée d'Anjou, les maisons comportant un soubassement pour ratrapper le dénivelé entre le pied et le sommet de la levée[3],[4].

À voir sur son territoire[5] :

  • Boulodrome dit société de l'union des Sablons, comprenant deux jeux de boules de fort d'une longueur de 26 mètres, construits en 1910 initialement en terre battue puis plastifiés ;
  • Vestiges de la chapelle Saint-Nicolas, chemin de Saint-Clément-des-Levées, du XVe siècle  ;
  • Église Notre-Dame, des XIIIe, XVe et XVIe siècles, et son clocher panoramique classé aux Monuments historiques (visites) ;
  • Fontaine Jeanne de Laval, place Jeanne de Laval, du XIXe siècle, construite sur les plans de l'architecte angevin François Meignant ;
  • Gare de chemin de fer au lieu-dit les Prés Blondeau, construite au XIXe siècle sur les directives de la compagnie du Paris-Orléans et les plans de l'architecte angevin Charles Joly-Leterme ;
  • Ancien logis de la maison du Pattoué avec éléments du XIIIe, XVIe et XVIIIe siècles, 19 rue du Pattoué, avec vestiges de l'église primitive des Rosiers, dite chapelle du Patoil ou Bonne-Dame du Rosier ;
  • Maison dite Porte de la Vallée (inscrite MH) des XVe et XVIIIe siècle ;
  • Moulin à vent des Basses-Terres (inscrit MH) du XVIIIe siècle ;
  • Presbytère du XVIe siècle (inscrit MH).

Son territoire se trouve dans la zone du Val de Loire, entre Sully-sur-Loire et Chalonnes, inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO[6],[7].

Cité ligérienne

Le village se situe en bord de Loire (fleuve) :

  • La grande levée (digue) ;
  • Le port (1820-1854) ;
  • Le pont des Rosiers (1842)[5].

Une digue en rive droite de la Loire, dite la Grande Levée, et dont l'origine remonte au Moyen Âge, s'étend en Anjou de Varennes-sur-Loire aux Ponts-de-Cé[8].

Loisirs et culture

L'office de tourisme Loire-Longué propose l'été des animations.

Espace et territoire

Les Rosiers-sur-Loire se situe en rive droite de la Loire, sur la route touristique surplombant la Loire entre Angers et Saumur. Elle s'étend sur 26,11 km² (2 611 hectares) et son altitude varie de 18 à 26 mètres[9]. Son territoire se trouve dans le val d'Anjou[10] et dans le périmètre du parc naturel Loire-Anjou-Touraine. Venant de la commune voisine de Saint-Clément-des-Levées, la rivière l'Authion marque la limite Nord de son territoire.

On y trouve aussi deux sites protégés : l'ensemble formé par la Vallée de la Loire du Thoureil à Gennes (site protégé) et la zone du Thoureil-Saint Maur (site protégé). À découvrir, la roseraie Loubert[11].

Depuis 2010, la commune est classée Station verte.


Notes

  1. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral DRCL-BI-2017-33, du 22 mai 2017 — Voir création de la nouvelle commune de Gennes-Val-de-Loire (2018).
  2. Insee, Population légale (population municipale) — Voir Population (2013, 2006, 1999, 1800, 1793).
  3. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Eglise, PA00109245), 13 octobre 2015
  4. Ministère de la Culture (Christian Cussonneau), Base Mérimée (village, IA49000651), 26 septembre 2011
  5. a et b Ministère de la Culture, Base Mérimée (Les Rosiers-sur-Loire), 2012
  6. DREAL Pays de la Loire (Ministère de l'Écologie), Données communales - 933 Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes, juin 2017
  7. Mission Val de Loire, Val de Loire patrimoine mondial, janvier 2017
  8. Mission Val de Loire (syndicat mixte interrégional des régions Centre-Val de Loire et Pays de la Loire), La grande levée d'Anjou, avril 2017
  9. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  10. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  11. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Une cinquantaine de jardins d'exception à découvrir, 30 mai 2018


Institut national de la statistique et des études économiques

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres carrés

numéro

Institut national de l'information géographique et forestière