Loire

De Wiki-Anjou
La Loire
Photographie d'un paysage de la Loire.
Type Fleuve
Territoire Val angevin
De Montsoreau
À La Varenne
Notes 123 km en Maine-et-Loire
Bassin-versant de la Loire
Créer la fiche d'un cours d'eau de Maine-et-Loire
Cours d'eau de Maine-et-Loire

La Loire angevine traverse le Maine-et-Loire d'Est en Ouest[1], et en est l'artère principale du département[2]. Elle parcourt 123 km dans le département[3], sur les 1 013 km qui en font le plus grand fleuve français[4].


Cours d'eau

Long de 1 013 kilomètres[5], la Loire (fleuve) prend sa source dans le Massif central, au mont Gerbier de Jonc. Elle termine sa course dans l'océan Atlantique après Saint-Nazaire, à Saint-Brevin-les-Pins (Loire-Atlantique)[4].

La Loire entre définitivement en Maine-et-Loire au confluent de la Vienne (rivière). Jusqu'aux Ponts-de-Cé, sa vallée se différencie peu du val tourangeau, pour continuer jusqu'à Montjean dans une large vallée (val angevin) qui s'encaisse petit à petit dans des roches plus anciennes, la surplombant parfois en falaises importantes. À partir de Champtoceau la Loire angevine entre dans un autre domaine[1],[6].

Partagé entre le Bassin parisien (Anjou blanc) et le Massif armoricain (Anjou noir), le Maine-et-Loire est un carrefour de rivières : le Loir, la Sarthe et la Mayenne y forment la Maine, affluent de la Loire[1],[7].

Le bassin-versant de la Loire[8] partage le département en deux, d'est en ouest. Il comprend le fleuve, mais aussi la Romme, la Divatte, les Robinets, le ruisseau des Moulins et la Thau[9].

Affluents angevins

Les principaux affluents de la Loire en Anjou (de l'amont vers l'aval) sont[4] :

  • le Thouet (rive gauche, Varrains),
  • l’Authion (rive droite, Les Ponts-de-Cé),
  • la Maine (rive droite, Bouchemaine),
  • l’Aubance (rive gauche, Denée),
  • le Layon (rive gauche, Chalonnes-sur-Loire),
  • la Boire de Champtocé (rive droite),
  • l’Èvre (rive gauche, Saint-Florent-le-Vieil),
  • la Boire Torse (rive droite),
  • le Hâvre (rive droite),
  • la Divatte (rive gauche, La Varenne).

Le Louet et la Guillemette sont des bras de la Loire.

Article détaillé À lire également : Liste des cours d'eau de Maine-et-Loire.

Îles

On trouve sur son cours un certain nombre d'îles, comme l'île Batailleuse à Varades et Saint-Florent, l'île de Baure au Thoureil, l’île de Chalonnes et l'île Touchais à Chalonnes, l'île Coton à Drain, l'île Dorelle et l'île Moron à la Varenne, l'île de Gennes, l'île Meslet au Mesnil-en-Vallée, l'île Offard à Saumur, et la plus connue d'entre-elles Béhuard[1].

L'île de Chalonnes est la plus grande île habitée de Loire, et donc la plus grande de la Loire angevine[10]. Elle s'étend sur plus d'une dizaine de kilomètres, de l'est de Chalonnes-sur-Loire jusqu'à Montjean-sur-Loire[11].

Communes angevines traversées

Photographie de la vallée de la Loire.
La vallée de la Loire.

La Loire traverse en Anjou les territoires[12] de :

  • Montsoreau,
  • Turquant,
  • Parnay,
  • Varennes-sur-Loire,
  • Souzay-Champigny,
  • Villebernier,
  • Saumur,
  • Saint-Hilaire-Saint-Florent,
  • Saint-Lambert-des-Levées,
  • Chênehutte-Trèves-Cunault,
  • Saint-Martin-de-la-Place,
  • Saint-Clément-des-Levées,
  • Gennes,
  • Les Rosiers-sur-Loire,
  • Le Thoureil,
  • Saint-Rémy-la-Varenne,
  • Saint-Mathurin-sur-Loire,
  • La Bohalle,
  • La Daguenière,
  • Juigné-sur-Loire,
  • Les Ponts-de-Cé,
  • Sainte-Gemmes-sur-Loire,
  • Bouchemaine,
  • Saint-Jean-de-la-Croix,
  • Denée,
  • Savennières,
  • Béhuard,
  • Rochefort-sur-Loire,
  • La Possonnière,
  • Chalonnes-sur-Loire,
  • Saint-Georges-sur-Loire,
  • Montjean-sur-Loire,
  • Le Fresnes-sur-Loire,
  • Saint-Florent-le-Vieil,
  • Le Marillais,
  • Drain,
  • Champtoceaux,
  • La Varenne.

Ponts

Ce n'est qu'au milieu du XIXe siècle que les ponts se développent sur la Loire. Frontière naturelle entre le Nord et le Sud, il n'y en avait jusqu'alors que très peu (Nantes, Ponts-de-Cé, Saumur et Tours). Points stratégiques durant la Seconde Guerre mondiale, ils furent détruits durant cette période, puis reconstruits par la suite[13].

Navigation

Il existait dès le XVe siècle une puissante corporation à laquelle appartenait les marchands d'Angers, la « Communauté des Marchands fréquentant la rivière de Loire et autres fleuves descendant en icelle ». Au XVIIIe siècle on comptait pour la seule batellerie d'Angers, étendant son influence jusqu'au Lion-d'Angers et Durtal, plus de 130 bateaux employant environ 600 mariniers[14].

Sur la Loire on trouvait plusieurs types de bateaux, classés du plus petit au plus grand, le fùtreau, le hannequin, la toue, la gabare, le chaland et laurier[15].

Jusqu'au milieu du XIXe siècle, la Loire était un axe important de navigation et de transport de marchandises. Jusqu'au XXe siècle (1991) des péniches-pétroliers empruntaient la Loire depuis Nantes, pour emprunter ensuite la Maine jusqu'à Bouchemaine.

Le fleuve n’est aujourd’hui plus navigable pour les plus gros bateaux que dans son estuaire, jusqu’à Nantes environ. Il reste néanmoins classé voie navigable intérieure, à partir de Bouchemaine et jusqu'à Nantes. Des baliseurs interviennent entre Les Ponts-de-Cé et Montsoreau pour entretenir environ 500 bouées, qui indiquent les limites de navigation, notamment les bancs de sable. Plus de 25 000 personnes fréquentent chaque année cette portion de 54 kilomètres[16].

Article détaillé À lire également : Bateliers, négoce et mode de voiture, Bateaux de Loire.

Confluence avec la Maine

Le décret du 23 février 2010[17] a classé, au titre des sites du département de Maine-et-Loire, l'ensemble formé par la confluence Maine-Loire et les coteaux angevins. Le site classé, d'une surface de plus de 2 000 hectares, s’étend sur dix communes : Angers, Béhuard, Bouchemaine, Denée, La Possonnière, Murs-Erigné, Rochefort-sur-Loire, Sainte-Gemmes-sur-Loire, Saint-Jean-de-la-Croix et Savennières.

Plusieurs sites sont inclus dans cette zone : l’île de Béhuard, la Roche aux Moines, la pierre Bécherelle ou encore les vignobles des coteaux de Savennières[1],[18].

Val de Loire

Photographie de la Loire à Montjean.
La Loire à Montjean.

On connait la représentation traditionnelle de la Loire aux bancs de sables encombrant un lit trop large, des bras quasiment asséchés et des boires[19] enserrant les îlots allongés. Cette vision estivale ne représente qu'une période de l'année, au cours de laquelle la Loire est large, inondant les prairies voisines et parfois la plaine.

En 2000, la partie de la vallée de la Loire située entre Sully-sur-Loire (Loiret) et Chalonnes-sur-Loire (Maine-et-Loire) a été classée patrimoine d’intérêt mondial par l’UNESCO[20]. La Loire a été le premier fleuve inscrit par l'UNESCO au titre des paysages culturels vivants.

Le Val de Loire constitue un site exceptionnel pour sa diversité biologique ainsi que pour sa richesse historique et culturelle (parcs, châteaux et villes). Le Val angevin en est une constituante, notamment à la Corniche Angevine où existe un point de vue remarquable.

Article détaillé À lire également : Parc Loire-Anjou-Touraine, Crues et levées.

Randonnées

Les bords de Loire se prêtent particulièrement aux randonnées. Il en existe de nombreuses, notamment le sentier GR 3 qui traverse le département d'Est en Ouest en suivant la rive gauche du fleuve, la balade de la Maine à la Loire, ou encore le chemin de halage à Port Thibaut.

Le nom de Loire

Dans le département, « Loire » (la) ne doit pas être confondu avec Loir (le), autre cours d'eau du département[21].

Six départements français tirent leur nom de la Loire :

  • le département d'Indre-et-Loire,
  • le département de la Loire,
  • le département de la Haute-Loire,
  • le département de la Loire-Atlantique, autrefois appelé Loire-Inférieure,
  • le département de Maine-et-Loire,
  • le département de Saône-et-Loire.

Communes du département comportant le nom « Loire » :

Photographie de la vallée de la Loire vue de la Corniche Angevine.
Vallée de la Loire vue de la Corniche Angevine.
  • Chalonnes-sur-Loire,
  • Champtocé-sur-Loire,
  • Juigné-sur-Loire,
  • Montjean-sur-Loire,
  • Rochefort-sur-Loire,
  • Les Rosiers-sur-Loire,
  • Sainte-Gemmes-sur-Loire,
  • Saint-Georges-sur-Loire,
  • Saint-Mathurin-sur-Loire,
  • Saint-Saturnin-sur-Loire,
  • Varennes-sur-Loire.

Notes

Sur le même sujet

Bibliographie

  • Stéphan Bonneau et Pierre Cabard, La Loire : fleuve de sable et d'eau, Geste Édition, 2011
  • Paul Maj, Mythes et légendes du fleuve Loire, Ed. du Petit pavé, 2000
  • Marie Mathevon et Simon Garnier, Fleuve Loire destins croisés, Ed. TV and CO communication, 2008
  • Jean-Louis Mathon, La Loire, le grand fleuve, Ed. Pages du monde - Collection Anako, 2007

Lien externe

Sources et annotations

  1. a, b, c, d et e IGN et BRGM, Géoportail (La Loire en Maine-et-Loire), juillet 2010
  2. L'appellation départementale « Maine et Loire » vient du nom de la rivière (Maine) et du fleuve (Loire).
  3. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine et Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe, 2003, p. 20
    Le site Observatoire de l'eau de Maine-et-Loire indique quant à lui 94 km (mars 2013).
  4. a, b et c ADES Sandre, Portail national d'accès aux référentiels sur l'eau, juillet 2010
  5. 1 013 km indiqué par Wikipédia, Loire, novembre 2010
    1 020 km indiqué par Larousse (Encyclopédie), La Loire, mars 2013
    1 012 km indiqué par l'Observatoire de l'eau de Maine-et-Loire, Loire, mars 2013
    1 006 km indiqué par ADES Sandre, La Loire, mars 2013
  6. Département de Maine et Loire - DIREN Pays de la Loire - DDE Maine et Loire, Atlas des paysages de Maine-et-Loire, Le Polygraphe Éditeur, 2003 - Voir Unités paysagères.
  7. Éléments de géographie du département : voir géographie du Maine-et-Loire.
  8. Un bassin-versant est l'ensemble du territoire dont les eaux se déversent dans le cours d’eau donné.
  9. Observatoire de l'eau de Maine-et-Loire, Territoires par bassin versant, avril 2013
  10. Loire Layon tourisme, Livret Chalonnes-sur-Loire, 10 avril 2006
  11. IGN et BRGM, Géoportail (Chalonnes-sur-Loire), avril 2015
  12. À propos de la Loire on utilise parfois le terme de « ligérien », du latin Ligeris (Loire), qui est relatif à la Loire ou à sa région. Se dit par exemple des communes ligériennes.
  13. Anjou Tourisme (Comité département du tourisme), Magazine Anjou émotions, Numéro de novembre 2012, p. 4
  14. Florent Godelaine, La Loire et ses affluents : bateliers, négoce et mode de voiture aux XVIIe et XVIIIe siècles, novembre 2012 (document Wiki-Anjou)
  15. Jean-Luc Flohic, Le patrimoine des communes de la Sarthe, Volume 1, Flohic éditions, 2001, p. 518
  16. Ouest France, Les baliseurs de la Loire au journal de TF1, 15 août 2014
  17. Legifrance, JORF n°0047 du 25 février 2010 page 3564, consulté en novembre 2010
  18. Sites naturels : voir Sites naturels.
  19. Boire(s) : nom donné, dans les départements de Maine-et-Loire et de Loire-Atlantique, aux anses ou petits golfes de la Loire. Voir le mot boire.
  20. Patrimoine mondial de l'UNESCO, programme dont le but est de cataloguer et conserver les sites dits culturels ou naturels d’importance pour l’héritage commun de l’humanité.
  21. Loir et Loire (homophonie) : voir On dit quoi.


kilomètres

Institut national de l'information géographique et forestière

Bureau de recherches géologiques et minières

page