Doué-la-Fontaine : Différence entre versions

De Wiki-Anjou
(cplt)
 
(11 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 6 : Ligne 6 :
 
  | libre = Regroupement <br />du 30 décembre 2016
 
  | libre = Regroupement <br />du 30 décembre 2016
 
  | carte = [[Fichier:Carte situation commune douelafontaine.png|300px|center|Situation dans le département]]
 
  | carte = [[Fichier:Carte situation commune douelafontaine.png|300px|center|Situation dans le département]]
{{osm12|n=47.1923|o=-0.3030}}
+
{{osm12|n=47.1937935|o=-0.2761917}}
 
}}
 
}}
  
Ligne 15 : Ligne 15 :
  
 
== Situation administrative ==
 
== Situation administrative ==
Après avoir absorbée [[La Chapelle-sous-Doué]] en 1841, Doué-la-Fontaine (1933, Doué > Doué-la-Fontaine) a fusionné en 1964 avec [[Douces]] et [[Soulanger]].
+
Après avoir absorbée [[La Chapelle-sous-Doué]] en 1841, Doué-la-Fontaine (1933, Doué > Doué-la-Fontaine) a fusionné en 1964 avec [[Douces]] et [[Soulanger]]<ref name="cport-1978-p55">Dictionnaire Célestin Port, ''op. cit.'', t. 2, 1978, p. 55</ref>.
  
 
Un rapprochement intervient à la fin de 2016 avec la [[Création de la nouvelle commune de Doué-en-Anjou (2016)|création de la commune nouvelle]] de Doué-en-Anjou issue du regroupement des communes de [[Brigné]], [[Concourson-sur-Layon]], Doué-la-Fontaine, [[Forges]], [[Meigné]], [[Montfort]], [[Saint-Georges-sur-Layon]] et [[Les Verchers-sur-Layon]]<ref>Préfecture de Maine-et-Loire, ''Arrêté préfectoral n° DRCL-BSFL-2016-123'' du 23 septembre 2016 — Voir [[création de la nouvelle commune de Doué-en-Anjou (2016)]].</ref>. Doué-la-Fontaine devient une commune déléguée.
 
Un rapprochement intervient à la fin de 2016 avec la [[Création de la nouvelle commune de Doué-en-Anjou (2016)|création de la commune nouvelle]] de Doué-en-Anjou issue du regroupement des communes de [[Brigné]], [[Concourson-sur-Layon]], Doué-la-Fontaine, [[Forges]], [[Meigné]], [[Montfort]], [[Saint-Georges-sur-Layon]] et [[Les Verchers-sur-Layon]]<ref>Préfecture de Maine-et-Loire, ''Arrêté préfectoral n° DRCL-BSFL-2016-123'' du 23 septembre 2016 — Voir [[création de la nouvelle commune de Doué-en-Anjou (2016)]].</ref>. Doué-la-Fontaine devient une commune déléguée.
  
La commune est bureau centralisateur du [[canton de Doué-la-Fontaine]]. Son code commune (Insee) est 49125 et son code postal est 49700.
+
La commune de Doué-la-Fontaine est jusqu'alors membre de la [[Communauté de communes de la région de Doué-la-Fontaine|de la région de Doué-la-Fontaine]], et se trouve dans le canton [[Canton de Doué-la-Fontaine|de Doué-la-Fontaine]], dont elle est est bureau centralisateur, et l'arrondissement [[Arrondissement de Saumur|de Saumur]].
 +
 
 +
Son code commune (Insee) est 49125 et son code postal est 49700. Ses habitants se nomment Douessin, Douessine.
 +
 
 +
== Histoire et patrimoine ==
 +
L'habitat humain y est ancien, datant de la Préhistoire. Au Moyen Âge, Doué dépend d'Angers et La Chapelle-sous-Doué de Poitiers. Des biens de Doué appartiennent au {{IXs}} aux moines de Cunaud, puis au comte d'Anjou. Le château élevé à la fin du {{Xs}} est dévasté au {{XIIe}}, puis reconstruit. Au {{XVIe}}, Doué se trouve au cœur d'une zone ravagée par les Catholiques et les Huguenots. La ville relève au {{XVIIIs}} de l'élection et de la subdélégation de Saumur<ref>Célestin Port, ''Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou'', t. 2, édition révisée par Jacques Levron, Pierre d'Herbécourt et Cécile Souchon, éd. H. Siraudeau, 1978, p. 55-63</ref>.
  
== Patrimoine ==
 
 
Éléments du patrimoine<ref>Ministère de la Culture, ''Base Mérimée (Doué-la-Fontaine)'', août 2012</ref> :
 
Éléments du patrimoine<ref>Ministère de la Culture, ''Base Mérimée (Doué-la-Fontaine)'', août 2012</ref> :
 
* les arènes ;
 
* les arènes ;
Ligne 37 : Ligne 41 :
  
 
== Capitale des roses ==
 
== Capitale des roses ==
Les pépinières et les roseraies se développent à Doué au {{XVIIIs}}<ref>Pépinières et roseraies au {{XVIIIs}}, voir [[Joseph François Foullon]].</ref>. Dans les années 1970 la production annuelle de rosiers est d'environ 3,5 millions de plants<ref>Célestin Port, ''Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire'', t. 2, édition révisée par Jacques Levron, Pierre d'Herbécourt et Cécile Souchon, éd. H. Siraudeau, 1978, p. 56</ref>, et au début du {{XXIs}} entre cinq et sept millions de rosiers par an<ref>Ouest-France Entreprises, ''Cette cité produit cinq millions de rosiers par an'', 11 juillet 2014 (cinq millions de rosiers)</ref>{{,}}<ref>Ouest-France, ''Doué-la-Fontaine. La fête aux cent mille roses dans les caves troglo'', 12 juillet 2015 (sept millions de rosiers)</ref>, ce qui en fait le premier centre de production de plants de rosiers en Europe.
+
Les pépinières et les roseraies se développent à Doué au {{XVIIIs}}<ref>Pépinières et roseraies au {{XVIIIs}}, voir [[Joseph François Foullon]].</ref>. Dans les années 1970 la production annuelle de rosiers est d'environ 3,5 millions de plants<ref>Dictionnaire Célestin Port, ''op. cit.'', t. 2, 1978, p. 56</ref>, et au début du {{XXIs}} entre cinq et sept millions de rosiers par an<ref>Ouest-France Entreprises, ''Cette cité produit cinq millions de rosiers par an'', 11 juillet 2014 (cinq millions de rosiers)</ref>{{,}}<ref>Ouest-France, ''Doué-la-Fontaine. La fête aux cent mille roses dans les caves troglo'', 12 juillet 2015 (sept millions de rosiers)</ref>, ce qui en fait le premier centre de production de plants de rosiers en Europe.
  
 
À voir :
 
À voir :
Ligne 44 : Ligne 48 :
  
 
== Loisirs et culture ==
 
== Loisirs et culture ==
Divers équipements et services culturels sont présents à Doué, dont un théâtre, des bibliothèques, un cinéma et une école intercommunale de musique<ref>Mairie de Doué-la-Fontaine, ''Vie culturelle'', novembre 2016</ref>. La commune participe également à [[Anjou Théâtre]], établissement de coopération culturelle dédié au théâtre associant le [[Conseil départemental de Maine-et-Loire|Département]] et les communes de Doué et du [[Le Plessis-Macé|Plessis-Macé]], produisant notamment le [[festival d'Anjou]] et [[Très tôt en scène]]<ref>EPCC Anjou Théâtre, ''Qui sommes nous'', mai 2016</ref>.
+
Divers équipements et services culturels sont présents à Doué, dont un théâtre, [[Bibliothèque de Doué-la-Fontaine|une médiathèque]], membre du réseau des bibliothèques saumuroises, un cinéma et une école intercommunale de musique<ref>Mairie de Doué-la-Fontaine, ''Vie culturelle'', novembre 2016</ref>{{,}}<ref>Mairie de Doué-en-Anjou, ''Médiathèque de Doué-en-Anjou'', octobre 2019</ref>{{,}}<ref>Réseau des bibliothèques de la communauté d'agglomération Saumur Val-de-Loire, septembre 2019</ref>. La commune participe également à [[Anjou Théâtre]], établissement de coopération culturelle dédié au théâtre associant le [[Conseil départemental de Maine-et-Loire|Département]] et les communes de Doué et du [[Le Plessis-Macé|Plessis-Macé]], produisant notamment le [[festival d'Anjou]] et [[Très tôt en scène]]<ref>EPCC Anjou Théâtre, ''Qui sommes nous'', mai 2016</ref>.
  
 
On trouve également sur son territoire plusieurs sites à visiter comme<ref>Office de tourisme de Doué-la-Fontaine et sa région, ''Sites à visiter'', novembre 2016</ref> :
 
On trouve également sur son territoire plusieurs sites à visiter comme<ref>Office de tourisme de Doué-la-Fontaine et sa région, ''Sites à visiter'', novembre 2016</ref> :
 
* le [[Zoo de Doué-la-Fontaine|Bioparc zoo]], situé route de Cholet, parc animalier abritant plus de soixante-dix espèces animales ;
 
* le [[Zoo de Doué-la-Fontaine|Bioparc zoo]], situé route de Cholet, parc animalier abritant plus de soixante-dix espèces animales ;
 
* le [[Musée Aux Anciens Commerces de Doué-la-Fontaine|musée Aux anciens commerces]], situé aux écuries du château des Basses-Minières, reconstitution de boutiques d'autrefois ;
 
* le [[Musée Aux Anciens Commerces de Doué-la-Fontaine|musée Aux anciens commerces]], situé aux écuries du château des Basses-Minières, reconstitution de boutiques d'autrefois ;
* le site des Perrières, constitué de galeries souterraines (troglodytes).
+
* le [[Site troglodytique des Perrières|site des Perrières]], constitué de galeries souterraines (troglodytes).
  
== Territoire ==
+
== Espace et territoire ==
Doué s'étend sur 35,9 km² ({{formatnum:3590}} hectares) et son altitude varie de 48 à 105 mètres<ref>IGN, ''Répertoire géographique des communes (RGC)'', données 2014 ([[Altitude des communes de Maine-et-Loire|altitude]], [[Superficie des communes de Maine-et-Loire|superficie]])</ref>. Son territoire se partage entre sur les plaines et coteaux du Saumurois, et les coteaux du Layon et de l'Aubance<ref>''Atlas des paysages de Maine et Loire'', voir [[Liste des unités paysagères de Maine-et-Loire|unités paysagères]].</ref>. Il se trouve dans le périmètre du parc naturel [[Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine|Loire-Anjou-Touraine]] et la zone de la Plaine de Douces classée [[Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire|espace naturel sensible]] (ENS)<ref>[[Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire]], 2018</ref>. Le Douet, affluent du Layon, passe sur le territoire de la commune<ref>IGN et BRGM, ''Géoportail (Doué-la-Fontaine 49)'', mai 2012</ref>.
+
Doué-la-Fontaine s'étend sur 35,9 km² ({{formatnum:3590}} hectares) et son altitude varie de 48 à 105 mètres<ref>IGN, ''Répertoire géographique des communes (RGC)'', données 2014 ([[Altitude des communes de Maine-et-Loire|altitude]], [[Superficie des communes de Maine-et-Loire|superficie]])</ref>. Son territoire se partage entre les plaines et coteaux du Saumurois, et les coteaux du Layon et de l'Aubance<ref>''Atlas des paysages de Maine et Loire'', voir [[Liste des unités paysagères de Maine-et-Loire|unités paysagères]].</ref>. La grande partie de son étendue était occupée au {{abréviation|Miocène|Miocène, -23 millions d'années à -5 millions d'années environ.}} par la {{abréviation|mer des Faluns|Mer des Faluns, ancienne mer peu profonde et située sur le plateau continental européen.}}. Son sol a été exploité par de nombreuses carrières et habitations souterraines<ref name="cport-1978-p55" />.
 +
 
 +
Doué est dans le périmètre du parc naturel [[Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine|Loire-Anjou-Touraine]], zone de préservation et de protection située entre Tours et Angers<ref>[[Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine|PNR Loire-Anjou-Touraine]], 2012</ref>, et la zone de la Plaine de Douces est classée [[Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire|espace naturel sensible]] (ENS)<ref>[[Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire]], 2018</ref>. Le Douet, affluent du Layon, passe sur le territoire de la commune<ref>IGN et BRGM, ''Géoportail (Doué-la-Fontaine 49)'', mai 2012</ref>.
  
 
À découvrir, la Roseraie « Les Chemins de la rose »<ref>Le Courrier de l'Ouest, ''Maine-et-Loire. Une cinquantaine de jardins d'exception à découvrir'', 30 mai 2018</ref>.
 
À découvrir, la Roseraie « Les Chemins de la rose »<ref>Le Courrier de l'Ouest, ''Maine-et-Loire. Une cinquantaine de jardins d'exception à découvrir'', 30 mai 2018</ref>.
 +
 +
 +
<gallery mode="packed">
 +
Fichier:douelafontaine_abreuvoir_lavoir_2020_7880.JPG|Abreuvoir
 +
Fichier:douelafontaine_eglise_saintpierre_2020_7892.JPG|Église Saint-Pierre
 +
Fichier:douelafontaine_eglise_saintpierre_interieur_2020_7849.JPG
 +
Fichier:douelafontaine_collegiale_saintdenis_2020_7888.JPG|Collégiale Saint-Denis
 +
Fichier:douces_eglise_saintmaurice_2020_7904.JPG|link=Douces|Église de Douces
 +
</gallery>
  
 
== Notes ==
 
== Notes ==

Version actuelle datée du 8 mai 2020 à 06:32

Doué-la-Fontaine
(commune déléguée)
Département Maine-et-Loire
Territoire Saumurois
Commune Doué-en-Anjou
Note(s) Regroupement
du 30 décembre 2016
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Aide à la rédaction
Compléter - Témoigner - Créer une page

Doué-la-Fontaine est une commune de l'ouest de la France qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), au sud d'Ambillou-Château et de Louresse-Rochemenier. Elle est intégrée depuis 2016 à Doué-en-Anjou.

Ses habitants se nomment les Douessin(e)s.


Situation administrative

Après avoir absorbée La Chapelle-sous-Doué en 1841, Doué-la-Fontaine (1933, Doué > Doué-la-Fontaine) a fusionné en 1964 avec Douces et Soulanger[1].

Un rapprochement intervient à la fin de 2016 avec la création de la commune nouvelle de Doué-en-Anjou issue du regroupement des communes de Brigné, Concourson-sur-Layon, Doué-la-Fontaine, Forges, Meigné, Montfort, Saint-Georges-sur-Layon et Les Verchers-sur-Layon[2]. Doué-la-Fontaine devient une commune déléguée.

La commune de Doué-la-Fontaine est jusqu'alors membre de la de la région de Doué-la-Fontaine, et se trouve dans le canton de Doué-la-Fontaine, dont elle est est bureau centralisateur, et l'arrondissement de Saumur.

Son code commune (Insee) est 49125 et son code postal est 49700. Ses habitants se nomment Douessin, Douessine.

Histoire et patrimoine

L'habitat humain y est ancien, datant de la Préhistoire. Au Moyen Âge, Doué dépend d'Angers et La Chapelle-sous-Doué de Poitiers. Des biens de Doué appartiennent au IXe siècle aux moines de Cunaud, puis au comte d'Anjou. Le château élevé à la fin du Xe siècle est dévasté au XIIe, puis reconstruit. Au XVIe, Doué se trouve au cœur d'une zone ravagée par les Catholiques et les Huguenots. La ville relève au XVIIIe siècle de l'élection et de la subdélégation de Saumur[3].

Éléments du patrimoine[4] :

  • les arènes ;
  • les cathédrales troglo des Perrières ;
  • la chapelle Saint-Gilles ;
  • Château de Soulanger ou château des Basses-Minières (classé MH), du XVIIIe siècle, et dont il ne reste plus que le soubassement et les écuries ;
  • les ruines de l'église Saint-Denis (classée MH) du XVIIIe siècle ;
  • les fontaines ;
  • les fours à chaux ;
  • les maisons d'horticulteurs ;
  • les manoir dit la Cour de Douces, manoir de la Crilloire, manoir de la Galonnière ou du Petit Riou, manoir de la Saulaie[5] ;
  • les restes d'une motte féodale et d'un donjon (inscrit MH), des IXe, Xe et XVe siècles ;
  • les moulin à vent de Douces, moulin à blé dit Moulin Cartier ;
  • la sablière.

Capitale des roses

Les pépinières et les roseraies se développent à Doué au XVIIIe siècle[6]. Dans les années 1970 la production annuelle de rosiers est d'environ 3,5 millions de plants[7], et au début du XXIe siècle entre cinq et sept millions de rosiers par an[8],[9], ce qui en fait le premier centre de production de plants de rosiers en Europe.

À voir :

  • Chemins de la rose, roseraie située au parc de Courcilpleu, jardin à l'anglaise sur 4 hectares ;
  • En juillet, journées de la Rose.

Loisirs et culture

Divers équipements et services culturels sont présents à Doué, dont un théâtre, une médiathèque, membre du réseau des bibliothèques saumuroises, un cinéma et une école intercommunale de musique[10],[11],[12]. La commune participe également à Anjou Théâtre, établissement de coopération culturelle dédié au théâtre associant le Département et les communes de Doué et du Plessis-Macé, produisant notamment le festival d'Anjou et Très tôt en scène[13].

On trouve également sur son territoire plusieurs sites à visiter comme[14] :

  • le Bioparc zoo, situé route de Cholet, parc animalier abritant plus de soixante-dix espèces animales ;
  • le musée Aux anciens commerces, situé aux écuries du château des Basses-Minières, reconstitution de boutiques d'autrefois ;
  • le site des Perrières, constitué de galeries souterraines (troglodytes).

Espace et territoire

Doué-la-Fontaine s'étend sur 35,9 km² (3 590 hectares) et son altitude varie de 48 à 105 mètres[15]. Son territoire se partage entre les plaines et coteaux du Saumurois, et les coteaux du Layon et de l'Aubance[16]. La grande partie de son étendue était occupée au Miocène par la mer des Faluns. Son sol a été exploité par de nombreuses carrières et habitations souterraines[1].

Doué est dans le périmètre du parc naturel Loire-Anjou-Touraine, zone de préservation et de protection située entre Tours et Angers[17], et la zone de la Plaine de Douces est classée espace naturel sensible (ENS)[18]. Le Douet, affluent du Layon, passe sur le territoire de la commune[19].

À découvrir, la Roseraie « Les Chemins de la rose »[20].


Notes

Sources et annotations

  1. a et b Dictionnaire Célestin Port, op. cit., t. 2, 1978, p. 55
  2. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral DRCL-BSFL-2016-123 du 23 septembre 2016 — Voir création de la nouvelle commune de Doué-en-Anjou (2016).
  3. Célestin Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. 2, édition révisée par Jacques Levron, Pierre d'Herbécourt et Cécile Souchon, éd. H. Siraudeau, 1978, p. 55-63
  4. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Doué-la-Fontaine), août 2012
  5. À propos de La Saulaie, voir Saulaie (lieu-dit).
  6. Pépinières et roseraies au XVIIIe siècle, voir Joseph François Foullon.
  7. Dictionnaire Célestin Port, op. cit., t. 2, 1978, p. 56
  8. Ouest-France Entreprises, Cette cité produit cinq millions de rosiers par an, 11 juillet 2014 (cinq millions de rosiers)
  9. Ouest-France, Doué-la-Fontaine. La fête aux cent mille roses dans les caves troglo, 12 juillet 2015 (sept millions de rosiers)
  10. Mairie de Doué-la-Fontaine, Vie culturelle, novembre 2016
  11. Mairie de Doué-en-Anjou, Médiathèque de Doué-en-Anjou, octobre 2019
  12. Réseau des bibliothèques de la communauté d'agglomération Saumur Val-de-Loire, septembre 2019
  13. EPCC Anjou Théâtre, Qui sommes nous, mai 2016
  14. Office de tourisme de Doué-la-Fontaine et sa région, Sites à visiter, novembre 2016
  15. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  16. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  17. PNR Loire-Anjou-Touraine, 2012
  18. Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire, 2018
  19. IGN et BRGM, Géoportail (Doué-la-Fontaine 49), mai 2012
  20. Le Courrier de l'Ouest, Maine-et-Loire. Une cinquantaine de jardins d'exception à découvrir, 30 mai 2018
Voir aussi les formes anciennes du nom.
Sur le même sujet : La Chapelle-sous-Doué, Douces et Soulanger.

Autres données

Liste des communes en 2016
Altitudes en 2014
Populations 2013, en vigueur au 1er janvier 2016
Superficies en 2014
Divisions administratives et électorales en 2014


Institut national de la statistique et des études économiques

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres carrés

opus citatum (ouvrage cité)

tome

page

numéro

Institut national de l'information géographique et forestière

Bureau de recherches géologiques et minières