Montreuil-Bellay

De Wiki-Anjou
Montreuil-Bellay
Département Maine-et-Loire
Territoire Saumurois
Arrondissement arr. de Saumur
Canton cant. Doué-en-Anjou
Intercommunalité ca Saumur Val de Loire
Code Insee, postal 49215, 49260
Habitants Les Montreuillais(es)
Données locales altitudes, coordonnées, populations, superficies
Site web site officiel
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Labellisée Petite cité de caractère et Beau détour de France, Montreuil-Bellay est une commune de l'ouest de la France qui se situe dans le Maine-et-Loire (49), au sud-est de Doué-la-Fontaine, à la croisée de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou.


Situation administrative

En 1968, Montreuil-Bellay fusionne avec Méron[1], après avoir absorbé Lenay entre 1790 et 1794 et Saint-Hilaire-le-Doyen en 1840.

La commune est membre de la communauté d'agglomération Saumur-Val-de-Loire, après disparition de Saumur-Loire-Développement. Après avoir été chef-lieu de l'ancien canton de Montreuil-Bellay, elle fait partie du canton de Doué-en-Anjou situé dans l'arrondissement de Saumur[2],[3].

Son code commune (Insee) est 49215 et son code postal est 49260. Ses habitants se nomment les Montreuillais et les Montreuillaises[4]. Sa population est de 4 112 habitants en 1999 et de 3 822 en 2017[5]. La commune appartient à l'Unité urbaine de Montreuil-Bellay, à l'Aire d'attraction des villes de Saumur, à la Zone d'emploi de Saumur et au bassin de vie de Montreuil-Bellay[2]. Ce dernier comprend les treize communes de Antoigné, Brossay, Épieds, Montreuil-Bellay, Le Puy-Notre-Dame, Saint-Just-sur-Dive, Vaudelnay, et, dans les Deux-Sèvres, Saint-Martin-de-Sanzay, dans la Vienne, Berrie, Morton, Pouançay, Raslay et Saint-Léger-de-Montbrillais[6].

Mairie : 2 place de la Mairie, 49260 Montreuil-Bellay (tél. 02 41 40 17 60, courriel montreuilbellay).

Quatre villages du département portent le nom de « Montreuil » : Montreuil-Juigné, Montreuil-sur-Loir, Montreuil-sur-Maine et Montreuil-Bellay.

Histoire et patrimoine

Le château est donné en fief à la famille Berlay par Foulques Nerra au XIe siècle, qui y avait fait construire un donjon surplombant le Thouet ; famille qui restera en possession de la seigneurie jusqu'au début du XIIIe siècle. C'est au pied du donjon, sur les bords du Thouet, que se développe la cité. Un premier hôtel de ville est créé en 1622. Montreuil-Bellay est au XVIIIe, siège d'élection et de subdélégation, et dépend du baillage et du grenier à sel de Saumur. Située en bordure du Thouet, la ville a conservée ses remparts, ses portes fortifiées et son château[7],[8].

Montreuil-Bellay comporte de nombreuses inscriptions au Patrimoine[9],[7] :

  • Château de Montreuil-Bellay, qui a conservé ses défenses du XVe siècles ;
  • Ancien couvent des Augustins, construit au XVIIe siècle (inscrit et classé MH) ;
  • Église Notre-Dame, du XVe siècle (classée MH), ancienne collégiale du château ;
  • Église Saint-Pierre, ancien prieuré des Nobis (inscrit et classé MH), des XIIe, XVe, XVIe et XVIIIe siècles ;
  • Enceinte fortifiée de la ville (classée MH) du XVe siècle, remparts et portes conservés en partie ;
  • Ancien hôpital Saint-Jean ;
  • Ancien hôtel rue Nationale ;
  • Maison La Minotière (inscrit MH), rue du Boëlle, des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles ;
  • Manoir Saint-Christophe dit manoir l'Ardiller, construit au XVe siècle ;
  • Menhir de l'Accomodement (inscrit MH), au Grand Coteau ;
  • Menhir de la Pierre de Lenay (classé MH) ;
  • Moulin à eau du Boëlle (inscrit MH) des XIXe-XXe siècles ;
  • Ancien presbytère de l'église Sainte-Catherine (inscrit MH) des XVe et XVIIe siècles ;
  • Porte du Moulin (inscrit MH), rue du Boëlle, des XIVe et XVe siècles ;
  • Porte de Ville dite porte Nouvelle (classée MH) ;
  • Vestiges du camp d'internement des tziganes (classé MH).

Pendant l'occupation durant la Seconde Guerre mondiale, les tziganes sont regroupés à Montreuil-Bellay à partir de 1941 dans un camp régional. En août de l'année suivante, il compte 1 018 internés, ce qui en fait le camp d'internement pour nomades le plus important de France. Des vestiges du site seront inscrits aux Monuments historiques en 2010, puis classés en 2012 et 2013. Des visites commentées sont parfois organisées, comme en août et septembre 2021 par le Centre régional Résistance Liberté[10],[11],[12].

Loisirs et culture

Activités

Outre un cinéma et une école intercommunale de musique, on trouve sur la commune plusieurs sections sportives : arts martiaux (judo, karaté), athlétisme, badminton, cyclisme, danse et gymnastique, football, pétanque, tennis, etc[13].

La bibliothèque est membre du réseau des bibliothèques saumuroises[14].

L'édition 2021 des Rencontres tsiganes s'est déroulée en novembre et décembre avec des animations à Montreuil-Bellay, Doué-en-Anjou et Saumur[15]. S'y est également déroulée, en septembre, la 6e édition du festival des Films à roulettes[16].

Vie associative

On y trouve de nombreuses associations comme une fédération des associations sportives montreuillaises, un club de canoë-kayak, une association de pétanque, une association de randonnée, une association de pêche, une association de chasse, une association d'éducation canine, une amicale photo, etc. Anima Libri, un atelier-école de reliure dorure sous forme de loisirs, organise chaque année en février le Salon du livre et ses métiers d'art[17].

Personnalités liées à la commune

  • Alphonse Toussenel (1803-1885), écrivain et journaliste, est né à Montreuil-Bellay.
  • Edgard Pisani (1918-2016), homme politique plusieurs fois ministre, fut maire de la commune de 1965 à 1974.

Espace et territoire

La commune est située dans le Saumurois, à l'extrême sud-est du département de Maine-et-Loire, où elle est limitrophe des départements de la Vienne (commune de Pouançay) et des Deux-Sèvres (commune de Saint-Martin-de-Sanzay), à une vingtaine de kilomètres de Saumur (Maine-et-Loire), Thouars (Deux-Sèvres) et Loudun (Vienne). Montreuil-Bellay s'étend sur 48,96 km2 (4 896 hectares), son altitude varie de 29 à 73 mètres[18], et son territoire se partage entre le plateau du Saumurois et le couloir du Layon[19]. La commune comprend huit villages : Méron, Balloire, Chaumont, Panreux, Trézé, Champ-de-Liveau, La Motte-Bourbon et Lenay[8]. Plusieurs cours d'eau la traverse : le Thouet, venant du département voisin des Deux-Sèvres, la Losse (affluent du Thouet) et l'ancien canal de la Dive[20].

Montreuil-Bellay est située au cœur du parc naturel Loire-Anjou-Touraine et dans la zone Natura 2000 de la champagne de Méron, zone de protection de 1 334 hectares concernant la conservation des oiseaux sauvages[21]. La zone des Bois de Lançon et de Méron et celle de Champagne de Méron et Douvy sont classées espace naturel sensible (ENS)[22].

Le sentier GR 36 passe par la commune[23]. Un circuit piétonnier balisé permet la découverte de la cité fortifiée bâtie autour de son château[8].

Dans son palmarès 2008, le conseil national des Villes et villages fleuris de France a attribué trois fleurs à la commune[24].

Transports : Montreuil-Bellay possède une gare (trains TER et cars).

Hébergements : Montreuil Bellay possède deux campings et une aire de service camping-cars :

  • Camping Le Thouet - Les côteaux du Chalet, 49260 Montreuil-Bellay ;
  • Camping Les Nobis - Rue Georges Girouy, 49260 Montreuil-Bellay ;
  • Aire de service pour camping-cars - Place Dom Deschamps, 49260 Montreuil-Bellay.

L'office de tourisme se situe place du Concorde (tél. +33 (0)2 41 52 32 39).


Notes

  1. Code officiel géographique (Insee), Modifications des communes de Maine-et-Loire de 1930 à 2012 — Voir répertoire des communes et anciennes communes.
  2. a et b Insee, Géographie administrative et d'étude - Commune de Montreuil-Bellay (49215), 2020
  3. Redécoupage cantonal de 2014 en Maine-et-Loire.
  4. Mairie de Montreuil-Bellay, juin 2019
  5. Population de Maine-et-Loire (1999, 2017)
  6. Insee, Géographie administrative et d'étude - Bassin de vie de Montreuil-Bellay (49215), 2020
  7. a et b Célestin Port (révisé par Jacques Levron, Pierre d'Herbécourt, Robert Favreau et Cécile Souchon), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. II (D-M), H. Siraudeau & Cie (Angers), 1978, 2e éd. (1re éd. 1876), p. 467-470
  8. a, b et c Office de tourisme Saumur Val de Loire, Montreuil-Bellay, 2013-2021
  9. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Montreuil-Bellay), mai 2012
  10. Marie-Christine Hubert, 1940-1946, l'internement des Tsiganes en France, dans Hommes et Migrations, 1188-1189, juin-juillet 1995, Tsiganes et voyageurs. Entre précarité et ostracisme, p. 31-37
  11. Ministère de la Culture, Base Mérimée - Ancien camp d'internement de tsiganes (PA49000079), 2011-2021
  12. Le Courrier de l'Ouest, Près de Saumur. Visite de l'ancien camp d'internement de nomades de Montreuil-Bellay, 8 septembre 2021
  13. Mairie de Montreuil-Bellay, octobre 2012
  14. Réseau des bibliothèques de la communauté d'agglomération Saumur Val-de-Loire, septembre 2019
  15. Le Courrier de l'Ouest, Saumurois. Nouvelle édition des Rencontres tsiganes du 19 novembre au 11 décembre, 18 novembre 2021
  16. Le Courrier de l'Ouest, Montreuil-Bellay. Plus de 500 visiteurs au festival des Films à roulettes, 17 septembre 2021
  17. Mairie de Montreuil-Bellay, Annuaire des associations, 2021
  18. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  19. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  20. Rivière du Thouet, avril 2013
  21. Muséum national d'Histoire naturelle, Natura 2000 - Formulaire standard de données - FR5212006 Champagne de Méron, 31 mai 2019
  22. Espaces naturels sensibles de Maine-et-Loire, 2018
  23. Sentier GR 36, mai 2012
  24. Concours des villes et villages fleuris, palmarès 2008
Ainsi que Montreuil-Bellay dans l'encyclopédie Diderot (1751)
et les formes anciennes du nom.


Institut national de la statistique et des études économiques

téléphone

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres

tome

numéro

Institut national de l'information géographique et forestière