Saint-Sylvain-d'Anjou

De Wiki-Anjou
Saint-Sylvain-d'Anjou
(commune déléguée)
Logo de la commune.
Département Maine-et-Loire
Territoire Région d'Angers
Commune Verrières-en-Anjou
Note(s) Regroupement
du 1er janvier 2016
Situation dans le département

Situer sur OpenStreetmap

Aide à la rédaction.
Anciennes communes

Saint-Sylvain-d'Anjou est une ancienne commune de l'ouest de la France qui se situe dans le département de Maine-et-Loire (49), près de l'agglomération d'Angers, à moins d'une dizaine de kilomètres d'Angers[1],[2].

Ses habitants s'appellent les Sylvanais(es).


Présentation

Saint-Sylvain-d'Anjou a la particularité d'être « un village parc ». Un ensemble paysagé sillonne la commune. Une politique d'aménagement végétal favorise la plantation de haies séparatives dans les lotissements aérés par la présence de nombreux mails. À l'entrée sud-ouest de la commune, se trouve un verger de sauvegarde comprenant plus de six-cent-cinquante variétés anciennes de pommes et de poires.

Le cheminement piétonnier de la coupure verte mène le promeneur jusqu'au cœur de la commune, où siège le plus vieux magnolia grandiflora Exmouth de France (250 ans), pour le conduire vers le parc André Delibes. Ce parc de l'agglomération du grand Angers couvre 20 hectares avec son bois et ses trois pièces d'eau. Cette volonté de faire de Saint-Sylvain une coupure verte au cœur de l'urbanisation angevine, en a fait un « village-parc »[3].

Situation administrative

La commune a changé de nom en 1922, Saint-Sylvain devenant Saint-Sylvain-d'Anjou. En 2013, on comptait huit autres communes angevines comportant le nom « Anjou » : Chaumont-d'Anjou, Cossé-d'Anjou, Faye-d'Anjou, Saint-Barthélemy-d'Anjou, Sceaux-d'Anjou, Thorigné-d'Anjou, Valanjou, et Vern-d'Anjou.

Un regroupement intervient en 2016 entre les communes de Pellouailles-les-Vignes et Saint-Sylvain-d'Anjou, donnant naissance à la commune nouvelle de Verrières-en-Anjou. Saint-Sylvain-d'Anjou devient une commune déléguée[4].

La commune de Saint-Sylvain-d'Anjou est jusqu'alors intégrée à la communauté d'agglomération d'Angers Loire Métropole, et se trouve dans l'arrondissement d'Angers, le canton d'Angers-Nord-Est jusqu'en 2014 puis celui d'Angers-6.

Son code commune (Insee) est 49323 et son code postal 49480. Ses habitants se nomment Sylvanais, Sylvanaise. Sa population est de 4 551 habitants en 1999, 4 474 en 2006 et de 4 571 en 2016[5].

Histoire et patrimoine

Les grandes voies antiques de Sablé et du Mans traversent le territoire. L'important manoir de la Haie-Joulain s'y établit au Xe siècle. Tout le pays est couvert par l'immense forêt de Verrières, depuis les bords de la Sarthe et du Loir jusqu'à Angers et la Loire. Au début du XIe siècle, l'évêque d'Angers érige en paroisse la chapelle de Longchamps, dont la terre appartient au chapitre de la cathédrale d'Angers, et prend le nom de Saint Sylvain. Au XVIIIe, Saint-Sylvain-d'Anjou de l'élection et du grenier à sel d'Angers[6].

La légende raconte que la commune tire son nom de ce que le bourg ait émergé de la forêt, du latin silve signifiant forêt. La forêt de Verrières, aux portes d'Angers, recouvrait en effet ce territoire jusqu'à l'an mil.

Les prospections archéologiques sur le tracé de la future autoroute A 11 Angers-Le Mans ont permis de découvrir aux Grandes Valinières un habitat rural du haut Moyen Âge[7]. Les vestiges d'une motte datée du XIIe siècle, ainsi que des douves du XVe siècle, sont encore visibles dans le quartier de la Haie-Joulain. À proximité, au cœur du parc André Delibes, se trouve la reconstitution d'une place forte de l'an mil. Ancêtre du château fort en pierres, le château à motte est entièrement construit en bois et en terre. Ce site reconstitué est le fruit d'un travail de concertation entre archéologues, historiens et compagnons charpentiers[3].

On trouve également sur la commune le château de Chambreville (XIXe), le château d'Écharbot (XVIIe-XIXe) partiellement inscrit MH, le château des Perruches du XIXe siècle, la ferme de la Belle-Gelée (XVIIIe), la ferme de la Courjeterie (XVIIIe), la ferme de la Main-de-Bois (XVIIIe), la ferme du Moulin-à-Vent (XVIIIe), la ferme du Vieux-Lonchamp (XVIIIe), la maison du 9 rue Victor-Hugo (XVIIIe), la demeure de la Grande-Corbière (XVIIIe), la maison dite Bon-Accueil (XVIIIe), le presbytère (XVIIIe)[8].

Château à motte

Le château à motte de la Haie-Joulain est un site reconstitué de l'an mil. Ancêtre du château fort en pierre, le château comprend une motte castrale surmontée d'un donjon et une basse-cour composée de bâtiments civils et agricoles.

La présence de vestiges archéologiques d'une motte datée du XIIe siècle et d'une maison forte du XVe siècle sur la commune ont suscité la volonté de restituer un château à motte typique des XIe-XIIe siècles.

Entièrement construit en bois et en terre, le château est le fruit d'un travail de concertation entre archéologues, historiens et compagnons du devoir. Initié en 1984, le projet a vu le jour en 1993 avec l'ouverture du site au public. Conçu comme un support pédagogique, le château à motte accueille au printemps des scolaires qui souhaitent découvrir le Moyen-Âge d'une manière ludique et originale[3],[9].

Des animations pour le grand public sont organisées ponctuellement au cours de la saison estivale. L'animation du château à motte est assurée en 2012 par l'association La Maisnie Joulain, association d'animations médiévales, et des troupes amateurs ou professionnelles engagées ponctuellement. Animations en 2012 : le 29 janvier, camp d'hiver ; les 26 et 27 mai, machines de guerre ; les 2 et 3 juin, festival de printemps (spectacles de rue, vide-greniers, visite théâtralisée du château à motte, spectacle nocturne, expositions d'associations, concours de peinture) ; les 30 juin et 1er juillet, le XIIe siècle ; les 1er et 2 septembre, musique et troubadours ; les 15 et 16 septembre, journées du patrimoine ; le 7 octobre, rassemblement de troupes médiévales.

Photographie du bourg.

Loisirs et culture

Présence également sur la commune plusieurs infrastructures, dont l'espace culturel Victor Hugo ou le Parc des expositions d'Angers[10].

Animations 2012 à la bibliothèque municipale Maison rouge : le 16 mars, lecture - concert de Jean-Louis Bergère dans le cadre du printemps des poètes ; le 24 mars, dédicace d'Alain Body, L'Hostie de pierre du faucon noir ; le 4 avril, contes et chansons autour du monde par Mag Senn et Françoise Mesnil ; le 16 juin, heure du conte théâtralisée ; le 20 juin, atelier d'illustration avec Matthieu Maudet, pour les 8 / 12 ans. Animations 2012 à la salle Houdebine : du 22 février au 24 mars, exposition sur l'illustration jeunesse avec les illustrateurs Barbara Brun et Matthieu Maudet ; du 28 avril au 06 mai, exposition sur le centenaire de l'église de Saint-Sylvain ; du 26 mai au 3 juin, exposition de peintures dans le cadre du festival de printemps.

L'école de musique est gérée par le syndicat intercommunal arts et musiques (SIAM), qui regroupe les cinq communes d'Écouflant, Le Plessis-Grammoire, Pellouailles-les-Vignes, Saint-Barthélemy-d'Anjou et Saint-Sylvain-d'Anjou[11].

Espace et territoire

Saint-Sylvain-d'Anjou s'étend sur 21,26 km2 (2 126 hectares) et son altitude varie de 17 à 53 mètres[12]. Son territoire se partage entre la confluence angevine et les portes du Baugeois[13].

Circuit cyclo : Le circuit de l'an mil (départ au château à Motte).

L'office de tourisme est celui d'Angers-Loire tourisme.

Les localités les plus proches sont Pellouailles-les-Vignes (2,4 km), Le Plessis-Grammoire (3,9 km), Écouflant (4,4 km), Briollay (5,7 km), Saint-Barthélemy-d'Anjou (5,9 km), Villevêque (6,0 km), Soucelles (6,8 km), Sarrigné (7,0 km), Cantenay-Épinard (7,3 km) et Corzé (7,8 km)[2].

Économie et entreprise

Saint-Sylvain-d'Anjou s'est doté s'est doté de plusieurs zones industrielles[6]. On y trouve par exemple la Cité de l'objet connecté, plateforme angevine d'innovation dans le domaine de l'IoT[14].

Notes

Sources et annotations

  1. IGN et BRGM, Géoportail (Saint-Sylvain-d'Anjou 49), mai 2012
  2. a et b Lion1906 (Lionel Delvarre), Distances à partir de Saint-Sylvain-d'Anjou (49), juin 2010 — Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).
  3. a, b et c Le château à motte, juin 2009
  4. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral DRCL-BCL-2015-82, du 1er décembre 2015 — Voir création de la nouvelle commune de Verrières-en-Anjou (2016).
  5. Population de Maine-et-Loire (1793, 1800, 1999, 2006, 2015)
  6. a et b Célestin Port (révisé par André Sarazin et Pascal Tellier), Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire et de l'ancienne province d'Anjou, t. IV (S-Z), H. Siraudeau & Cie (Angers), 1996, 2e éd. (1re éd. 1878), p. 242-247
  7. Ginette Auxiette et Thierry Géhan, Saint-Sylvain-d'Anjou (Maine-et-Loire). Les Grandes Valinières dans Archéologie médiévale, tome 17, 1987, p. 183
  8. Ministère de la Culture, Base Mérimée (Saint-Sylvain-d'Anjou), 2012-2022
  9. Mairie de Saint-Sylvain-d'Anjou, Château à motte, 2015
  10. Mairie de Saint-Sylvain-d'Anjou, mai 2012
  11. Ouest-France, C'est la rentrée pour les arts et la musique, 23 août 2015
  12. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC), données 2014 (altitude, superficie)
  13. Atlas des paysages de Maine et Loire, voir unités paysagères.
  14. Radio France internationale (Dominique Desaunay), La Cité de l'objet connecté à Angers, 28 octobre 2017
Les formes anciennes du nom

Autres données

Liste des communes en 2015
Anciennes communes 2015
Altitudes en 2014
Populations 2012, en vigueur au 1er janvier 2015
Superficies en 2014
Divisions administratives et électorales en 2014


Institut national de la statistique et des études économiques

Monument historique, bâtiment ou objet inscrit ou classé

kilomètres

Institut national de l'information géographique et forestière

Bureau de recherches géologiques et minières

numéro

tome