Usages ruraux et urbains de Maine-et-Loire en 1872 - PO à PR

De Wiki-Anjou
Langue et littérature angevine
Document   Dictionnaire des usages ruraux et urbains de Maine-et-Loire
Auteur   Anatole-Édouard Robert et Eugène Gasté
Année d'édition   1872
Éditeur   E. Barassé imprimeur-libraire (Angers)
Note(s)   Usages dans les cantons du ressort de la cour d'appel d'Angers, pages 211 à 220


PORCS (col. part.). — Ils sont laissés tous au colon.

M. L. — Chemillé, 85.

PORTES. — L'entretien (y compris le seuil et les jambages) en est à la charge du fermier.

M. L. — Noyant, Seiches, Thouarcé.
M. — Châteaugontier, 3 ; Laval, 3.

— Ferrure et serrure. — V. croisées, mêmes usages.

POUDRETTE. — Engrais étranger à la ferme comme le noir, la charrée, le guano, etc. On en met sur les terres destinées au sarrazin.

V. Ce mot.

M. — Laval, 18 ; Mayenne (arrt).

POUX ou balles ou épigots. — V. déchets de battage.

PRAIRIES ou PRÉS (1) (naturels). Clôture.

— Epoque (de la).

— Fin novembre. — M. — Pré-en-Pail, 14.

— 31 décembre. — M. — Laval, 22.

1er janvier. — M. L. — Durtal.

M. — Châteaugontier, 20 ; Gorron, 23.

— 1er février.

M. L. — Angers N.-O., S.-E, 64 ; Chalonnes, Chemillé,

Louroux, 8 ; Segré, 22.

(1) Une fois converties en prairies naturelles, les terres de labour sont assimilées aux anciens prés, pour la récolte et le partage du foin et pour tous les travaux. Elles ne peuvent plus être remises en culture qu'avec l'agrément du propriétaire.
M. L. — Angers N.-O., 9 ; Chalonnes, 20 ; Segré, 23.
M. — Châteaugontier, 25 ; Laval, 47 ; Mayenne (arrt).

— 2 février.

M. — Ambrières, 20 ; Bais, 12 ; Couptrain, 35 ; Ernée, 19 ; Horps, 24 ; Lassay, 13 ; Mayenne, 23 ; Villaines, 13.

— 1er mars.

M. L. — Angers N.-E., Champtoceaux (1), Montrevault (1), Ponts-de-Cé, 13.

— Année de la sortie. — Travaux de la clôture. — Ils sont à la charge de l'entrant qui se sert des épines du lieu.

M. L. — Durtal, 149 ; Segré, 39.
M. — Bais, 19 ; Châteaugontier, 36 ; Gorron, Horps, 36 ; Lassay, 19 ; Mayenne, 37 ; Villaines.

— Ils sont à la charge du sortant (avec les épines du lieu).

M. L. — Angers N.-O., Beaufort (2), Chalonnes, 29 (3) ; Chemillé, 33 ; Seiches (2), Vihiers, 37.
M. — Couptrain (4), 64 ; Ernée, 28.

— Coupe ou fauchage. — Conditions. — Le plus ras possible.

M. L. et M. — Tous les cantons.

— Epoque. — Du 24 juin au 15 juillet.

M. L. — Segré, 22.

— Du 15 juin au 15 juillet. — M. — Ambrières, 21 ; Châteaugontier, 21 ; Gorron, 24.

— Du 20 juin au 24 juillet. — M. — Villaines, 14.

— Du 25 juin au 15 juillet. — M. — Horps, 25.

(1) L'année de la sortie, — le 2 février.
(2) Ce travail doit être fait au 1er mars qui précède l'entrée.
(3) Le sortant a, pour faire la clôture, du 1er novembre au 1er janvier après la sortie.
(4) Dans les dix jours qui suivent le 2 février, les travaux de clôture et de nettoiement sont faits aux frais du sortant par l'entrant, après sommation faite devant témoins et laissée sans effet : le sortant a un délai de quatre jours pour y répondre.

— A partir du 11 juin, pourvu que l'herbe soit mûre.

M L. — Chalonnes, 17.

— Lors de la floraison ou maturité des foins.

M. L. — Angers, N.-O., 8.
M. — Laval, 23.

V. Foins.

Epinage (1) et étaupinage (année de sortie).

— A la charge du sortant, — au plus tard dans le mois de février qui précède sa sortie.

M. L. — Beaufort.

— Pour le cours du bail, V. Nettoyage (même article).

V. Taupes et fourmilières.

Fumure. — Elle se fait par quart, chaque année.

M. L. — Chemillé, Segré, 24 ; Vihiers.
M. — Châteaugontier, 22 ; Laval, 25.

— Par cinquième. — M. — Mayenne, 25 (2).

— Par neuvième. — M. — Gorron.

— Quantité d'engrais. — Par hectare : 20 hectolitres de chaux ou d'engrais équivalents.

M. L. — Segré, 24 ; Vihiers.
(1) Dans le cours du bail, le fermier est tenu d'épiner les prés, M. L. — Angers N.-E., Beaupréau, Briollay, Cholet, St-Florent, 43 ; etc. V. Nettoyage.
(2) Les engrais sont étendus dans les prés, soit après l'enlèvement des foins, soit pendant les gelées quand la terre est dure, afin que le passage des chariots ne la défonce pas.
M. — Mayenne (arrt).

— De 16 à 20 hectolitres de chaux ou autres engrais désignés par le propriétaire.

M. L. — Chemillé.

— 16 hectolitres de chaux ou d'engrais équivalents.

M. — Châteaugontier, 22.

— 12 hectolitres de chaux, mélangés avec les fientes, déchets et curures.

M. — Mayenne.

— Non obligatoire.

M. — Pré-en-Pail, 14.

— Variétés d'engrais. — On réunit aux terres provenant des rigoles, les fientes tombées sur les prés (recueillies au moins deux fois l'an) ; on peut y joindre encore les déchets de paille après qu'ils ont servi de litière. Ces mélanges sont étendus sur les prés en temps convenable.

M. L. — Ponts-de-Cé, 15 ; Segré, 25 ; Vihiers, 24.
M. — Châteaugontier, 23 ; Laval, 24 ; Mayenne (arrt).

V. Engrais.

— Impôt foncier de la dernière année, pour les prés isolés. — Il est payé par le sortant jusqu'au 1er janvier qui suit sa sortie.

M. L. — Louroux, 56.

V. Impôts.

— Nettoyage et entretien dans le cours du bail.

— Le fermier est tenu de nettoyer les prés en février.

Il doit aussi les épiner et les étaupiner.

M. L. — Angers N.-E., Beaufort, Beaupréau, Briollay, Champtoceaux (1), Chalonnes, 12 ; Chemillé, Cholet, Durtal, 145 ; St-Florent, St-Georges (2), Louroux, Montrevault (2), Seiches.
M. — Châteaugontier, Laval, Mayenne (arrt).
(1) Du 1er novembre au 1er février.
(2) On accorde jusqu'aux premiers jours de mars.

— La dernière année. — Le nettoyage des prés est à la charge de l'entrant.

M. L. — Segré, 39.

— A la charge du sortant.

M. L. — Chemillé, 23 ; Vihiers, 37.

— Les prés, au 2 février, doivent être propres, sans feuilles et étaupinés.

M. — Couptrain.

V. Epinage (même article.)

— Ornières et excavations. — Elles sont comblées et nivelées, avant le 1er décembre.

M. L. — Chemillé.

— Avant le 1er janvier. — M. L. — Angers S.-E., 69.

M. — Châteaugontier, 23 ; Laval, 21.

— Avant le 1er février. — M. L. — Briollay.

— Pacage ou pâturage (1). Droit (de). — Le fermier peut faire pacager les prés aussi longtemps que bon lui semblera, même à la fin de sa dernière année.

M. L. — Cholet.

— Le sortant peut faire pacager partout, excepté dans les prés fauchables.

M. L. — Noyant.

— Ouverture (du) Epoque. — 8 septembre.

M. L. — Angers N.-E., S.-E., 66.

— L'entrant peut faire pacager dans les prés naturels dès le 1er mars qui précède son entrée.

M. L. — Baugé.
(1) V. Prés artificiels.

Suspension (du). — A partir du 1er janvier.

M. L. — Durtal, 44.

— . . . Du 1er février.

M. L. — Angers N.-O., Briollay, Chalonnes, 17 ; St-Florent (1), Louroux, 8.

— . . . Du 2 février.

M. L. — Champtoceaux, Montrevault.

— . . . Du 15 mars.

M. L — Cholet.

— . . . Du 23 avril.

M. L. — Montfaucon.

— Passage (dans les prés communs.) — Il doit être fauché le 28 juin (St-Pierre) et le foin enlevé le 28 juillet (la Madeleine.)

M. L. — Durtal, 44.

Regain (2) des prés communs. — Pâturage (du). — A l'époque fixée dans chaque localité par l'autorité municipale.

M. L. et M. — Tous les cantons.

— Rigoles ou ruisseaux d'égouttement et d'irrigation. — Epoque de leur réparation, qui est obligatoire pour le fermier (3).

— Sans indication de date, mais en temps convenable, c'est-à-dire avant la clôture des prés.

M. L. — Beaupréau, Briollay, Chemillé, Cholet, Durtal, 145 ; St-Florent, 43 ; Montrevault, 9.
M. — Bais, 14 ; Châteaugontier, 23 ; Ernée, 21 ; Laval, 24.
(1) Même s'il s'agit de prairies isolées.
(2) V. Regains.
(3) Ces rigoles sont constamment et soigneusement entretenues, suivant le système adopté par le propriétaire, lorsqu'il a pris le soin de le faire appliquer.
M. — Châteaugontier, 23.

— Du 1er novembre au 1er janvier.

M. L. — Chalonnes, 18.

— Du 1er décembre au 1er janvier.

M. L. — Angers N.-O., 80.

— Du 1er décembre au 1er février.

M. L. — Chemillé.

— Du 15 décembre au 1er février.

M. L. — Ponts-de-Cé, 14 ; Segré, 25 ; Vihiers.

— En janvier. — M. L. — Montfaucon.

— En février. — M. L. — Louroux, 4.

— Dans les premiers jours de mars.

M. L. — St-Georges, 14.

— Terres provenant du curage des rigoles et fossés.

— Elles sont réunies (1), travaillées et mélangées avec les fientes et déchets de battage, puis étendues sur les prés (2). — V. Engrais (même article).

M. L. — Briollay, Ponts-de-Cé, 15 ; Segré, 25 ; Vihiers, 24.
M. — Châteaugontier, 23 ; Laval, 24 ; Mayenne (arrt).

— Du 1er novembre au 31 décembre.

M. — Laval, 22.

— Après l'enlèvement des foins ou pendant les gelées.

M. — Mayenne (arrt).

— Travaux d'égouttement et d'irigation, — nouveaux. — Le propriétaire qui les juge utiles peut

(1) De la manière la moins nuisible aux prés.
M. — Mayenne (arrt).
(2) Elles sont immédiatement amassées, enlevées et mises en tombes dans le pré, et lorsqu'elles sont réduites en compost, elles sont étendues sur le pré.
M. — Couptrain, 36.

toujours les faire exécuter à ses frais. L'entretien en est à la charge du fermier.

M. L. — Ponts-de-Cé, 15 ; Segré, 25.

PRÉS DE COUPE ou prés gras. — On nomme ainsi (dans l'arrt de Cholet) les prés dont l'herbe se coupe à toutes les époques de l'année, pour être mangée en vert.

— Ils peuvent être fauchés jusqu'au 23 avril.

M. L. — Montfaucon.

— Le pacage y est absolument interdit.

M. L. — Chemillé, Montfaucon.

— Le pacage y prend fin au 1er février.

M. L. — Cholet.

PRÉS ARTIFICIELS (1). — Clôture

— Le 1er décembre. — M. L. — Louroux, 8.

— Le 1er janvier.

M. L. — Chemillé, Ponts-de-Cé, 3 ; Segré, 22.
M. — Châteaugontier, 20.

— Le 1er février. — M. L. — Angers N.-E., S.-E. 64.

— Le 2 février. — M. — Bais, 12 ; Ernée, 19.

— Coupe. — Du 24 mai au 22 juin.

M. — Gorron, 21.

— Du 1er juin au 24 juin. — M. — Horps.

— Du 10 au 24 juin. — M. — Villaines, 14.

— Du 24 juin au 15 juillet. — M. L. — Segré, 22.

(1) Beaucoup de procès-verbaux ne distinguent pas ; ils mentionnent simplement les usages relatifs aux prairies. D'autres ne parlent que des prés naturels.

— Du 15 au 25 juin. — M. — Pré-en-Pail, 17.

— A la maturité. — M. L. — Angers, N.-O., 8.

M. — Laval, 23.

V. Foins.

— Pacage (Droit de). — Le sortant peut faire pacager dans les prés artificiels, jusqu'à ce qu'ils aient reçu leur tour de labour. Si la terre est très-sèche, on peut tolérer les bestiaux jusqu'aux secondes façons.

M. L. — Baugé.

— Le sortant ne peut faire pâturer dans les trèfles de l'année que les veaux d'un an ; dans les luzernes le pacage est interdit. Dans les autres prairies artificielles, le sortant ne peut faire pacager que la moitié de leur étendue. La division en deux parts égales est faite, vers le premier mars, par l'entrant, et le choix est laissé au sortant qui doit, pour faire pacager, attendre ce partage.

M. L. — Durtal, 144 et 145.

— Le sortant ne peut faire pâturer les prairies artificielles semées par l'entrant, que par les bêtes à corne et les poulains âgés de moins d'un an.

M. L. — Segré, 57.
M. — Châteaugontier, 54.

— Le pacage est clos au 1er décembre.

M. L. — Louroux.

V. Foins.

PRESSOIRS. — Le fermier ou colon est tenu d'entretenir le pressoir à vin ou à cidre en bon état de propreté et de réparations locatives, et il est responsable de tous dommages causés par sa négligence (1).

M. L. et M. — Tous les cantons.

— Les réparations sont faites à la charge du fermier, chaque année, après que le pressoir ou le concasseur de pommes a servi.

M. L. — Angers N.-E., N-O., 4 ; S.-E., 33 ; Beaufort, Briollay, Chalonnes, 8 ; Champtoceaux, Durtal, 100 ; St-Florent, 18 ; St-Georges, 5 ; Montrevault, Ponts-de-Cé, 3 ; Segré, 5.
M. — Châteaugontier, 3 ; Laval, 3 ; Mayenne (arrt).

— Le bois des réparations est fourni debout par le propriétaire.

M. L. et M. — Tous les cantons.

PRESTATIONS pour l'entretien des chemins vicinaux.

— Les prestations en nature ou en argent, pour l'entretien des chemins vicinaux, sont toujours à la charge du fermier.

M. L. et M. — Tous les cantons.

— (Année de recours) c'est-à-dire l'année qui suit la sortie.

Le fermier entrant doit les prestations en nature à partir du 1er janvier qui suit son entrée en jouissance, lors même que le rôle des contributions les porterait au nom de son prédécesseur.

M. L. — Angers N.-O., St-Florent, 22 ; Louroux, 25 ; Segré, 43 ; Vihiers, 41.
(1) Il doit désardiller le pressoir, chaque fois qu'il en use, disjoindre la maille pour faciliter le dessèchement, le laver, et, s'il y fait du cidre, piler en dehors les poires et les pommes.
M. L. — Angers S.-E., 34 et 35.
M. — Châteaugontier, 3.




Couverture.

Livre. Dictionnaire des usages ruraux et urbains pour tous les cantons du ressort de la Cour d'appel d'Angers (Maine-et-Loire, Mayenne, Sarthe) : avec le texte des lois les plus usuelles. Maine-et-Loire et Mayenne, par Anatole-Édouard Robert et Eugène Gasté (avocats), E. Barassé (Angers), 1872.

Lecture préliminaire.
Dictionnaire AA à AS (abattage à assolement).
Dictionnaire AS à BA (assurances à bail).
Dictionnaire BA à BAI (bail à bail).
Dictionnaire BAI à BE (bail à betteraves).
Dictionnaire BE à CH (beurre à chanvre).
Dictionnaire CH à CH (chapeau à choux).
Dictionnaire CH à CO (choux à congé).
Dictionnaire CO à CO (congé à corps).
Dictionnaire CO à DO (congé à domestique).
Dictionnaire DO à DO (domestique).
Dictionnaire DO à EL (domestique à élagage).
Dictionnaire EL à EN (élagage à ensemencés).
Dictionnaire EN à FE (ensemencés à feuilles).
Dictionnaire EF à FO (feuilles à fossés).
Dictionnaire FO à GA (fossés à gages).
Dictionnaire GA à HA (gages à haies).
Dictionnaire HA à JO (haies à journée).
Dictionnaire LA à MA (labours à maisons).
Dictionnaire MA à NA (maisons à navets).
Dictionnaire NA à PE (navets à pépinière).
Dictionnaire PE à PO (pépinière à pommes de terre).
Dictionnaire PO à PR (porcs à prestations).


Sur le même sujet : Usages ruraux au Louroux, Dictons agricoles.


Avertissement : Cette reproduction en format texte peut contenir des erreurs qu'il convient de corriger.