1971

De Wiki-Anjou


1971 en Maine-et-Loire

Ça c'est passé en Maine-et-Loire
Année 1971 (XXe siècle)



1971 en Maine-et-Loire

Élections : Les élections municipales se déroulent les 14 et 21 mars 1971.

Communes : Au début des années 1970, le département de Maine-et-Loire compte 337 communes, dont 45 ont moins de 300 habitants. Suite à la loi de 1971 sur les fusions de communes[1], un bilan départemental propose plusieurs regroupements : Charcé et Saint-Ellier ; Juigné-Béné et Montreuil-Belfroy ; Blaison et Gohier ; Joué-Étiau et Gonnord ; Saint-Georges-du-Puy-de-la-Garde et Les Gardes ; Ambillou-Château, Noyant-la-Plaine et Brigné-sur-Layon ; Chênehutte-les-Tuffeaux et Trèves-Cunault ; Longué et Jumelles ; Saumur, Bagneux, Dampierre, Saint-Hilaire-Saint-Florent et Saint-Lambert-des-Levées ; Vihiers, Cernusson, Montilliers, Saint-Hilaire-du-Bois et Le Voide, auxquels s'ajoutent quatre propositions ne figurant pas au projet initial : Montfaucon-sur-Moine et Montigné-sur-Moine ; Montrevault et Saint-Pierre-Montlimart ; Blou (et Jumelles-Longué) ; Rou-Marson et Verrie. Trois propositions revêtent un caractère interdépartemental : Ingrandes et Le Fresne (Loire- Atlantique) ; Cholet et Le Puy-Saint-Bonnet (Deux- Sèvres) ; Maulévrier et Saint-Pierre-des-Échaubrognes (Deux-Sèvres)[2].

Musique : L'orchestre philharmonique des Pays de la Loire (OPPL) est créé en septembre 1971 de la réunion de l'orchestre de l'opéra de Nantes et de l'orchestre de la Société des concerts populaires d'Angers.

Horticulture : Création de l'École nationale des ingénieurs des travaux de l'horticulture et du paysage d'Angers (ENITHP).

Au jour le jour : Les notes journalières en 1971 d'un viticulteur de Saint-Aubin-de-Luigné.

1971 en France

Regroupements communaux : La loi sur les regroupements de communes du 16 juillet 1971, dite loi Marcellin, améliore le procédé de rapprochements de communes et institut une commission départementale destinée à la rationalisation de la coopération intercommunale. Dans chaque département, le préfet, assisté d'un groupe de travail, est notamment amené à présenter un plan de fusions[1],[3]. L'article 1er de la loi de 1971 sera ensuite modifié par celle du 23 juin 1972[4].

Les communes peuvent fusionner sous la forme de fusion simple ou sous la forme de fusion association (communes associées). La fusion-association entraine le sectionnement électoral et la constitution d'un maire délégué. D'autres dispositions peuvent être déterminées par une convention[5].




  1. a et b Loi 71-588 du 16 juillet 1971 sur les fusions et regroupements de communes, Journal officiel du 18 juillet 1971, p. 7091.
  2. Jacques Jeanneau, Chronique Angevine, dans Norois 78, avril-juin 1973, p. 392-393
  3. Paul Houée, Les politiques de développement rural, 2e édition revue et augmentée, éd. Inra - Economica, 1996, p. 141
  4. Loi 72-508 du 23 juin 1972 modifiant l'article premier de la loi 71-588 sur les fusions et regroupements de communes, Journal officiel du‎ 25 juin 1972, p. 6523.
  5. Titre II Dispositions tendant à faciliter les fusions de communes, de la loi du 16 juillet 1971, op. cit., Journal officiel du 18 juillet 1971, p. 7092.


XIXe1901190219031904190519061907190819091910191119121913191419151916191719181919192019211922192319241925192619271928192919301931193219331934193519361937193819391940194119421943194419451946194719481949195019511952195319541955195619571958195919601961196219631964196519661967196819691970197119721973197419751976197719781979198019811982198319841985198619871988198919901991199219931994199519961997199819992000XXIe

numéro

page

opus citatum (ouvrage cité)